Petite enfance: installation du comité intersectoriel pour l’élaboration d’une stratégie 2015/2020

Petite enfance: installation du comité intersectoriel pour l’élaboration d’une stratégie 2015/2020

e2ddb8e6d1823deae8d23ad3115435b7_L.jpgLe comité intersectoriel pour l’élaboration d’une stratégie (2015/2020) pour le développement de la petite enfance, a été installé mercredi à Alger, en présence des représentants des différents secteurs concernés.

Lors de la présentation du projet, le sous-directeur de l’éducation préparatoire au ministère, Kacem Djahlene, a expliqué que l’objectif du projet est de faire « un état des lieux sur les objectifs atteints en matière de prise en charge de la petite enfance, des contraintes enregistrés et de ce qui reste à faire ».

Il s’agit également d' »identifier les actions à mener, les ressources à mobiliser, ainsi que les politiques et stratégies sectorielles qu’il faudra mettre en synergie ».

Le même responsable a rappelé que le comité dispose d’une période de six mois pour élaborer sa stratégie, ajoutant que cet organisme tiendra trois ateliers qui constitueront tout le processus de ce projet.

Le premier atelier, qui a eu lieu lors de l’installation du comité, a été consacré à la formation aux techniques de planification, le second concernera l’évaluation et le troisième qui sera organisé vers la fin de l’année en cours, portera sur la validation de l’avant-projet de stratégie nationale avant de le soumettre au gouvernement.

Le comité intersectoriel se compose notamment de représentants des secteurs de l’éducation, de la santé, de la justice, de l’intérieur, des affaires religieuses, ainsi que d’autres organismes concernés par la prise en charge de l’enfance.

Le mouvement associatif sera représenté par des membres de la commission nationale consultative de promotion et protection des droits de l’homme, de la fédération des associations des parents d’élèves, ainsi que ceux du réseau NADA pour la protection des droits de l’enfant.

L’UNICEF contribue dans ce projet par un appui technique qui consiste à apporter l’expertise nécessaire.

Deux précédents plans d’actions, rappelle-t-on, ont été mis en œuvre par l’Algérie. Le premier concerne la période 2002/2006 et le second, qui arrivera à terme bientôt, porte sur la période 2008/2015.