La «pensée numérique», pour mieux façonner le modèle économique des entreprises

jeudi 8 février 2018 à 23:11
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Par Farid Farah
La technologie véhiculée par l’application Instagram a donné naissance à la «tendance selfie», qui a provoqué à son tour l’invention de nouveaux produits technologiques comme le bâton et les applications d’embellissement des selfies. Un exemple qui montre que l’innovation technologique stimule l’innovation commerciale pour augmenter l’impact du numérique sur le marketing. C’est l’ère de la «pensée numérique».
A l’échelle internationale, la multiplicité des contenus professionnels progresse d’année en année. Selon des prévisionnistes de l’économie numérique, cette diversité des contenus sera la grande «tendance technologique» de cette année. Aujourd’hui, elle est motivée par un certain nombre de facteurs directement dépendant du paysage socio-économique des entreprises. Cependant, la manière numérique dont pense la nouvelle génération de l’humanité imposera cette nouvelle tendance technologique comme premier paramètre de gouvernance des pays. L’autre raison à l’origine de l’apparition de cette tendance est technologique. Les progrès technologiques du numérique avancent à très grande vitesse. Faire appel à la «pensée numérique» pour prendre en charge la gestion et l’exploitation des produits développés s’avère plus que nécessaire. Le meilleur exemple de cette «tendance technologique» est le fameux Instagram. Le service de partage en ligne des photos est généralement reconnu comme l’excellent catalyseur de l’émergence de la «génération du selfie». Mieux, les milliards d’images selfies mises en ligne quotidiennement sur les réseaux sociaux ont donné lieu à de nouvelles tendances de maquillage et ont consolidé les ventes des produits cosmétiques dans le monde. Ainsi, la technologie véhiculée par Instagram a donné naissance à la «tendance selfie», qui a provoqué à son tour l’invention de nouveaux produits technologiques comme le bâton et les applications d’embellissement des selfies. L’exemple de la selfie montre bien que l’innovation technologique stimule l’innovation commerciale pour augmenter l’impact du numérique sur le marketing. En 2018, de nombreux facteurs devraient favoriser davantage la démocratisation de l’usage des technologies du numérique et surtout donner naissance à un nouveau phénomène appelé «Prosumer». Ce dernier signifie une personne qui produit des médias virtuels. En effet, de plus en plus de jeunes préfèrent se lancer dans des projets entrepreneuriaux de création de contenus multidimensionnels, plutôt que de chercher un emploi dans les secteurs traditionnels. Ce choix témoigne de la sophistication de la technologie d’aujourd’hui qui transforme presque la totalité des sites web et des applications mobiles en médias «professionnels».

Changement de mentalité
Aussi, en 2018, la convergence entre le travail et la vie personnelle se poursuivra. Les employés accorderont alors plus de priorité à la qualité de vie qu’au salaire, et les entreprises accorderont plus d’importance au rendement des travailleurs qu’aux heures de travail effectuées in situ. Par conséquent, les structures organisationnelles des compagnies seront réaménagées pour mieux s’adapter à un environnement de travail plus flexible. Avec la technologie BYOD (Bring Your Own Device) qui permet aux employés de gagner plus en matière de mobilité à travers l’utilisation permanente de leurs propres terminaux mobiles sur le lieu de travail, et le Cloud Computing qui donne la possibilité aux entreprises d’héberger, sur des serveurs externes, des données qui sont traditionnellement enregistrées sur des serveurs locaux ou sur le disque dur de l’ordinateur personnel d’un employé, les compagnies seront plus flexibles et gagneront davantage en efficacité. Côté gouvernance, la «pensée conceptuelle» devra céder la place à la «pensée numérique» pour faire réussir les projets liés à la «tendance technologique». La «pensée numérique» fait référence à un changement de mentalité plutôt qu’à une capacité de conception spécifique. L’avenir de cette pensée digitale semble être assuré. Plusieurs écoles de formation ont déjà commencé à intégrer le concept de la «pensée numérique» dans leurs programmes pédagogiques. Mieux, une première promotion des étudiants est déjà opérationnelle sur le marché du travail.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,205 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5