Partenariat Algérie-Turquie: “réellement stratégique”, déclare Lamamra

Partenariat Algérie-Turquie: “réellement stratégique”, déclare Lamamra

Les travaux de la première réunion consacrée au suivi des résultats du Conseil de coopération de haut niveau entre l’Algérie et la Turquie ont démarré ce samedi 10 décembre à Alger, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, et de son homologue turc, Mevlüt Çavusoglu.

Le chef de la diplomatie algérienne a déclaré dans un discours qu’il a prononcé lors du lancement de la rencontre que ce « comité unique issu de la première réunion au sommet du Conseil supérieur de la coopération algéro-turque à l’occasion de la visite d’Etat du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en Turquie durant le mois de mai dernier, ou les deux présidents ont confirmé que les relations entre les deux pays sont devenues uniques. »

Il a également assuré que le partenariat algéro-turc est « réellement stratégique » étant donné qu’il englobe tous les secteurs de la vie, non seulement les aspects économiques, mais aussi les domaines culturel, social et humain ainsi que la sécurité et la défense.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a également salué les relations « durables » entre les deux pays, soulignant que la première session de ce mécanisme chargé de planifier, d’évaluer et de suivre les développements du partenariat stratégique entre les deux pays sera « unique ».

Qu’a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères ?

De son côté, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, a déclaré que « grâce à la volonté politique des deux chefs d’Etat, des travaux ont été lancés pour régler très rapidement les questions en suspens entre les deux pays », exhortant les représentants des secteurs participant au comité à « prendre des décisions pragmatiques afin d’atteindre un résultat avant tout. »

De plus, le ministre turc a souligné que lors des réunions à huis clos qui se tiendront entre les délégations des deux pays, de nombreuses questions seront abordées et les représentants de tous les secteurs et institutions concernés seront entendus afin d’obtenir des informations détaillées.

D’autre part, les deux ministres ont tenu une réunion, au cours de laquelle ils ont discuté des relations bilatérales entre les deux pays dans tous leurs domaines, en plus d’échanger des points de vue sur des questions d’intérêt commun.