Parce qu’il a décidé de reporter la date de leur mariage,Une policière tire sur son fiancé

Parce qu’il a décidé de reporter la date de leur mariage,Une policière tire sur son fiancé

police-ph-amine-b-.jpgLes tenants et les aboutissants de cette affaire remontent à quelques jours, lorsque la jeune victime qui n’est autre que le fiancé de la mise en cause, et qui travaille comme facteur, était passé la récupérer pour aller déjeuner ensemble dans un restaurant sis dans la commune de Baraki, au sud-est d’Alger.

L’affaire en question a commencé lorsqu’un appel téléphonique a retenti dans les locaux de la salle des opérations de la Sûreté de la wilaya d’Alger. L’appel en question était émis depuis les urgences de l’hôpital Salim-Zmirli d’El Harrach faisant état de l’admission d’un blessé grave. Il s’agit d’un jeune homme qui a reçu une balle dans le thorax. Transporté en urgence à l’hôpital en question la victime n’a dû son salut qu’à l’intervention salutaire des chirurgiens qui lui ont sauvé la vie. Pour ce qui est de l’origine de la balle, il s’est avéré que celle-ci avait été tirée par une femme policière qui n’est autre que la compagne de la victime. Il s’agit donc d’une affaire de crime passionnel dont avait été victime ce jeune homme. Une enquête policière avait été entamée sur le champ par les éléments de la brigade contre la délinquance et le banditisme. Ladite enquête a abouti à l’arrestation de la jeune femme qui est également de la police et qui travaille au niveau du commissariat dit Château Rouge sis dans les environs des Eucalyptus. Les tenants et les aboutissants de cette affaire remontent à quelques jours de cela lorsque la jeune victime qui n’est autre que le fiancé de la mise en cause, faut-il encore le rappeler et qui travaille comme facteur, était passé la récupérer pour aller déjeuner ensemble dans un restaurant sis dans la commune de Baraki au sud-est d’Alger. C’est en cours de route que la tension est montée d’un cran lorsque le couple a abordé le sujet de leur mariage. En effet, la victime envisageait de reporter la date de leur mariage en vue d’achever les modalités et les procédures de divorce avec sa première femme et mère de ses deux fillettes. Cette décision n’était vraiment pas du goût de la jeune femme qui était assise à côté de son fiancé car elle estimait que son chef de service lui faisait des avances et que celui-ci pratiquait un véritable harcèlement et qu’elle avait envie d’en finir avec cette situation qui commençait à l’importuner. Dans un moment de colère, elle se saisit de son sac à main qui était sur le siège arrière de la voiture, à commencer à fouiller dedans avant qu’un coup de feu ne retentisse. La balle est allée directement se loger dans la poitrine de son fiancé. Prise de pa-nique, elle prend des serviettes afin de tenter d’arrêter l’hémorragie. La victime a continué à conduire et se diriger jusqu’au premier barrage de la police avant que les forces de sécurité appellent une ambulance. La mise en cause a été présentée devant le tribunal criminel près la cour d’Alger après qu’elle ait été accusée de tentative d’homicide. Celle-ci a indiqué qu’elle n’y était pour rien et qu’il s’agit d’un fâcheux accident car selon elle, le coup était parti tout seul. Les avocats de la défense ont indiqué que l’accusation de tentative d’homicide volontaire n’a pas lieu d’être d’autant plus que leur cliente s’était mariée, par la suite avec la victime. Toutefois, le procureur de la République a requis la peine capitale à l’encontre de la mise en cause.

Par Azouaou Mahiout