Palestine, Adhésion à l’Unesco Mesures de rétorsion de Tel-Aviv

Palestine, Adhésion à l’Unesco Mesures de rétorsion de Tel-Aviv

P111102-07.jpgLe Premier ministre israélien a décidé d’accélérer la colonisation et de geler provisoirement le transfert de fonds aux Palestiniens.

«Ces mesures ont été prises à l’issue d’une première réunion du forum des huit principaux ministres. Une prochaine réunion discutera de futures mesures», a indiqué un communiqué du bureau du Premier ministre, hier, mardi.

Les Palestiniens ont immédiatement dénoncé ces sanctions israéliennes en accusant le gouvernement Netanyahu d’«accélérer la destruction du processus de paix».

«Nous allons construire 2 000 logements, dont 1 650 à Jérusalem, et le reste dans les implantations de Maalé Adoumim et d’Efrat au sud de Bethléem en Cisjordanie», a déclaré un haut responsable gouvernemental israélien. «Il a également été décidé de geler à titre provisoire, jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise, les transferts de fonds destinés à l’Autorité palestinienne», a ajouté ce responsable.

Ces fonds, d’un montant d’environ 50 millions de dollars par mois, correspondent au remboursement des droits de douane et de TVA prélevés sur les produits destinés aux Palestiniens qui transitent par les ports et aéroports israéliens. Ils assurent 30% du budget de l’Autorité palestinienne et permettent de payer 140 000 fonctionnaires palestiniens.

Le responsable israélien a, par ailleurs, tenu à souligner que les logements qui vont être construits le seront à Jérusalem-Est et dans des blocs de colonies qui, dans «tous les plans de paix présentés dans le passé par la communauté internationale doivent rester de toute façon sous souveraineté israélienne». Toutefois, la communauté internationale ne reconnaît ni l’occupation ni l’annexion de la partie orientale de Jérusalem par Israël et considère que toutes les colonies sont illégales.

L’entrée à l’Unesco représente une victoire majeure pour les Palestiniens dans leur démarche d’adhésion d’un Etat souverain à l’ONU sur les lignes de juin 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale.

Selon un responsable israélien anonyme cité par le quotidien Haaretz, les dirigeants palestiniens pourraient aussi être privés des visas spéciaux leur permettant de circuler librement en Israël. A en croire le quotidien anglophone Jerusalem Post, Israël «envisage» également de reconsidérer sa coopération avec l’Unesco.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a décidé, lundi dernier à Paris, de l’admission de la Palestine comme membre à part entière par 107 voix pour, 52 abstentions et 14 voix contre dont celle des Etats-Unis. Alliés d’Israël, les Etats-Unis, qui fournissent 80 millions de dollars à l’Unesco et assurent 22% de son budget, ont suspendu après le vote un versement de 60 millions de dollars prévu en ce mois de novembre.

Le chef de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a estimé que la suspension des versements américains aurait un impact négatif sur le processus de paix.

R. I. / Agence