Ouverture des salles des fêtes: de nouvelles conditions fixées à Alger

Ouverture des salles des fêtes: de nouvelles conditions fixées à Alger

Les propriétaires des salles des fêtes vont enfin voir le bout du tunnel. Après une suspension d’activité qui a duré presque deux ans en raison des mesures prises dans le cadre de la prévention contre le virus (Covid-19), les salles des fêtes vont reprendre leur activité tout en respectant de nouvelles conditions.

En effet, la direction du commerce de la wilaya d’Alger, a imposé de nouvelles conditions pour la réouverture des salles des fêtes. Dans un communiqué rendu public ce dimanche 28 novembre, le département de Rezig souligne d’emblée la nécessité de veiller au strict respect du protocole sanitaire durant l’exercice de cette activité.

A ce titre, la direction a appelé à l’impératif de suivre plusieurs mesures, en tête desquelles le dépôt par les responsables des salles de fête d’un engagement écrit à respecter le protocole sanitaire au niveau de la direction du commerce de la wilaya d’Alger, avant la reprise de l’activité, lequel doit être accompagné d’une copie du Registre de commerce, d’une copie de l’agrément ainsi qu’une copie de la carte nationale.

Reprise soumise à des mesures draconiennes

le ministère avait annoncé dans un communiqué datant du 18 novembre dernier, que cette décision est intervenue après l’approbation des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, “à condition de respecter strictement le protocole sanitaire sous la responsabilité directe des responsables des salles de fêtes”.

Ces mesures, selon le communiqué, relèvent la nécessité d’exploiter 50% de la capacité d’accueil de la salle, de nettoyer et désinfecter les salles de façon périodique avant et après toute utilisation, de désinfecter les ustensiles et les objets utilisés, et de fournir tous les moyens de prévention, notamment le savon liquide, les gels hydro-alcooliques, les bavettes, etc.

“Les responsables des salles des fêtes sont tenus également de fournir des appareils de contrôle de la température des visiteurs et de veiller au respect de la distanciation physique à l’intérieur des salles (1.5 mètre au moins)”, a précisé la même source.

Ces responsables doivent, aussi, “exiger un passe sanitaire, avec l’utilisation des codes QR (Quick Response) pour l’ensemble des travailleurs et des visiteurs de ces espaces, et interdire l’accès aux enfants de moins de 16 ans”.

Par ailleurs, le ministère a fait état de “la mobilisation des brigades mixtes du secteur du commerce et des services de la Sûreté en vue de veiller au strict respect des mesures sanitaires et préventives à travers des visites d’inspection inopinées”, soulignant que “toute infraction constatée de ces mesures entrainera la fermeture immédiate et la mise à l’arrêt de l’activité”.