Ould Kablia : “Je dois traduire la volonté du président de la République de faire aboutir les réformes politiques”

Ould Kablia : “Je dois traduire la volonté du président de la République de faire aboutir les réformes politiques”

ould-kablia-5-281x300.jpgLors de son audition devant la commission des finances et du budget de l’APN, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a précisé qu’en matière des réformes politiques décidées par le Chef de l’Etat, il était de son devoir de tout faire pour traduire dans les faits, cette volonté de faire aboutir les réformes.

Répondant aux membres de la commission au sujet des dispositifs législatifs, des mécanismes de mise en œuvre de ces réformes, le ministre de l’Intérieur qui a fait un exposé du budget de son secteur, s’est arrêté sur le programme des plans communaux de développement, considérant l’enveloppe budgétaire largement suffisante du fait du taux de réalisation des projets ne dépassant pas les 31%. Ce qui autorise l’application du programme tracé.

Au sujet de la fiscalité locale, Ould Kablia reconnaît que la réforme de la fiscalité locale ne peut être perçue qu’en tant que réforme globale de la fiscalité nationale, rappelant qu’à chaque étape de la présentation des lois de finances annuelles, des mesures d’impôts ont été prises au plan local et ce, en vu de permettre l’émergence d’un système de fiscalité locale progressivement. Cependant cette progression qui demeure relativement lente construit les assises d’une réelle réforme fiscale pouvant s’accommoder avec les autres réformes en cours, comme les lois sur la commune, la wilaya et autres chantiers anticipant la décentralisation territoriale.

S’agissant de la prévention et de la lutte contre la criminalité, le ministre de l’Intérieur a rappelé que les chefs de sûreté de wilaya sont dorénavant évalués dans leur exercice en fonction de leur efficacité sur certains dossiers et notamment en matière de lutte contre la criminalité, précisant que toutefois ce fléau est une affaire de mobilisation de l’ensemble des composantes de la société et chacun à son niveau.

Au chapitre du passeport biométrique, le ministre a indiqué que dans la prise en charge du dossier, les services concernés ont acquis quelque 800 appareils entrant dans la production des passeports biométriques.

Interpellé sur la question de la sécurité dans la région de Tizi Ouzou, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’en raison de son relief montagneux et de ses forêts denses, elle peut constituer un refuge au terroristes, ce qui rend difficiles et complexes les opérations de luttes contre les criminels, affirmant que la lutte et la vigilance sont permanentes en vue de prévenir les actes terroristes, de sécuriser la région et toutes les villes du pays et de protéger les citoyens et leurs biens. Quant au phénomène de rapt et de prise d’otage, c’est un acte de criminels qu’il y a lieu de combattre par tous les moyens.

Houria A.