Où se trouvent les points de vente de viande à moindre prix ?

Où se trouvent les points de vente de viande à moindre prix ?

boucherie_de_la_vallee_photomefa_094_big.jpgLa Fédération des consommateurs estime le panier de la ménagère à 40 000 dinars/mois en 2013 pour une famille de cinq personnes. Elle estime la part de l’alimentation dans ce budget à plus de 70%. Or, la plupart des salariés touchent au plus 30 000 dinars par mois. “Si cette situation perdure, on risque d’aller vers une large extension de la  misère en Algérie. La couche moyenne tend à se réduire”, a souligné le président de la Fédération des consommateurs, Mustapha Zebdi.  Pour le Ramadhan, c’est une dépense d’au moins 1 000 dinars par jour par ménage, a-t-il ajouté.

À l’index, la hausse des prix qui rogne le pouvoir d’achat des citoyens. À l’origine de la flambée des prix des produits de large consommation, la désorganisation  du marché, les dysfonctionnements dans la  régulation de l’État. En outre, la chaîne de distribution des fruits et légumes est longue.  À tel point que les prix des fruits et légumes   cédés par l’agriculteur sont multipliés par deux ou trois (intervention de plusieurs mains dans cette chaîne). “La hausse du prix du poulet dure depuis trois semaines. Pourquoi l’État n’est pas intervenu pour inonder le marché ?”, s’interroge-t-il.

On recense également un manque de marchés de détail. “Il y a également un manque de marchés de proximité. Le programme d’urgence de l’État ne s’est pas concrétisé en bonne partie, d’où  des problèmes de disponibilité et de conditions d’exposition des produits”.

La planification des importations de viande pose également problème. On attend la première semaine de Ramadhan pour pouvoir commercialiser ces viandes. Qui connaît où se trouvent les points de vente de cette viande importée vendue à moindre prix ? Peu de consommateurs. Ce qui est anormal. “Il convient aussi d’utiliser les médias lourds, pour sensibiliser les consommateurs  sur une consommation rationnelle pendant le Ramadhan. Encore faut-il que les pouvoirs tiennent leurs promesses”, suggère le président de la fédération. Par exemple, les Algériens consomment 50 millions de baguettes de pain par jour. C’est du gaspillage.  “Aujourd’hui, le citoyen n’a plus confiance. Il   a la conviction que les pouvoirs publics ne vont pas tenir leurs promesses”, ajoute-t-il.