ORAN,Les prix des transports ont augmenté

ORAN,Les prix des transports ont augmenté

reglementation-bus-et-taxis-300x225.jpgL’exploitation commerciale du tramway d’Oran est prévue en avril prochain.

La rumeur qui a longtemps circulé est devenue une réalité depuis hier au grand dam des usagers des transports en commun de la wilaya d’Oran. Les tarifs des lignes suburbaines ont augmenté de plusieurs dinars. La mesure, qui rentre dans le cadre de la mise en application du décret exécutif ministériel portant sur la hausse des tarifs des transports suburbains dès le 1er janvier de l’année en cours, a été effective dès hier.

Le prix de la desserte Oran-Misserghine est fixé à 20 DA. Pour se rendre d’Oran à Boutlélis, la nouvelle tarification est désormais de 35 DA tandis que Oran-El Karma, qui était de 15 DA, est passée à 20 DA le ticket. Idem pour la ligne reliant le chef lieu de la wilaya d’Oran aux villes de la corniche ouest, Mers El Kebir et Aïn El Turck, cette dernière a connu une hausse de 05 DA.

Dans le but de se mettre au diapason avec la nouvelle grille, un comité de travail devant prendre en charge l’application de la nouvelle grille de tarification, vient d’être mis en place. La décision sera, dans les jours prochains, suivie par une autre qui portera sur la hausse des tarifs des taxis.

Certains transporteurs ont, dans un passé très récent, voulu anticiper les événements, question de mettre devant le fait accompli aussi bien les usagers des transports en commun que les entités, dont le ministère des Transports.

Ce dernier était sur le point de promulguer un décret exécutif portant sur la révision de la carte des transports ainsi que les prix applicables à la faveur des nouvelles transformations que connait le secteur. C’est dire que l’augmentation des prix, qui a été ressentie par le commun de tous les Oranais, n’a pas été une simple rumeur étant donné que plusieurs transporteurs se sont cachés derrière plusieurs fallacieux arguments dont celui des pertes sèches qu’ils ont subies à la faveur du lancement chantier du tramway d’Oran dont la réalisation a duré plusieurs longues années.

Sa mise en fonction commerciale, dés le mois d’avril prochain, alimente davantage l’inquiétude des transporteurs, notamment ceux des lignes urbaines. Le tramway est, ces derniers jours, rentré dans sa dernière ligne droite: les essais techniques. Là encore, la situation risque de se corser, vu l’intox qui continue de se developper. Plusieurs dizaines de transporteurs urbains n’ont pas dissimulé leur empressement quant à passer à l’action et emboîter le pas à leurs camarades des lignes suburbaines. Si certains transporteurs expliquent avoir subi d’importantes pertes sèches causées par le chantier du tramway, plusieurs autres indiquent que leur avenir est compromis à la faveur de la mise en circulation du tramway. «Plusieurs lignes urbaines se trouvant sur la même trajectoire du tramway disparaîtront automatiquement», a affirmé un transporteur de la ligne U qui lie le centre-ville à la localité d’Es Sénia. Cela ne peut en aucun cas expliquer une quelconque hausse unilatérale, semblent vouloir dire les responsables locaux du transport.

«La direction des transports prendra ses dispositions en réagissant sévèrement et ce, en conformité avec la réglementation en vigueur», a affirmé un cadre local des transports ajoutant que «des mesures répressives seront prises après avoir effectué une enquête détaillée sur le fait».

Et ce dernier d’expliquer, sans pour autant confirmer la disparition d’une quelconque ligne, que «le tramway d’Oran s’inscrit dans le cadre de la révision totale de la carte de transport de la deuxième ville du pays».