Oran : travaux de réfection de la mosquée «Imam El-Houari»

mercredi 10 avril 2013 à 22:25
Source de l'article : Monjournaldz.com

9-1-242.jpgRéputé pour un caractère architectural musulman, cet édifice est doté d’un minaret de style andalou datant de l’époque ottomane, soit de 1799. Il fut classé en 1906, puis reclassé après l’Indépendance en 1967, selon des sources historiques.
Cette bâtisse dépendant du mausolée de l’Imam Sidi El-Houari, qui accueille quotidiennement des citoyens venus de plusieurs endroits du pays et des touristes, est considérée comme l’une des mosquées archéologiques que recèle ce prestigieux quartier éponyme tout comme les mosquées «Djawhara» et «Le Pacha», des sites historiques célèbres d’Oran.

En outre, il est aussi prévu la restauration du minaret de la mosquée «Djawhara», classé monument national en 1906. Le taux d’avancement des travaux de réfection de la mosquée «Imam El-Houari», qui bénéficiera d’une extension, est en phase d’achèvement, apprend-on de sources proches de la commune d’Oran.
Cette mosquée fait l’objet d’une opération d’aménagement et de réfection totale qui prend en considération l’aspect architectural original, confiée à un groupe de restaurateurs spécialisés. Selon les premières indications, ces lieux auraient été utilisés par les Espagnols pendant la période de leur occupation de la ville d’Oran, puis par les Ottomans à des fins encore méconnues.
Des pièces historiques importantes comme des vases en terre cuite, des jarres, des ustensiles, des restes de fours et des conduites d’eau ont été découverts lors des fouilles menées par une équipe pluridisciplinaire. Signalons, enfin, qu’une opération d’urgence a été lancée pour sauver l’église Saint Louis, érigée au quartier de Sidi El-Houari, menacée de ruine. A ce titre, il sera procédé à l’élaboration d’une étude pour la restauration du Palais du Bey Mohamed El Kébir à Haï «Sidi El-Houari» par un bureau algérien spécialisé, agréé par le ministère de la Culture.
Le délai de réalisation de l’étude est fixé à huit mois après l’approbation de ce projet par la commission de wilaya des marchés, selon la même source. Pour rappel, le Palais du Bey, classé monument national en 1952, est un site édifié en 1792 à l’époque ottomane.

D’autre part, l’antique port romain «Portus Magnus», situé dans la commune de Béthioua, et les grottes préhistoriques «Abri Albin», situées au quartier populaire Haï Mahieddine doivent faire l’objet d’un plan de réhabilitation et de mise en valeur. La Direction de la culture avait présenté, lors d’une session de l’APW, deux dossiers concernant la réhabilitation de ces sites. Outre la réhabilitation de ces deux sites, il y a lieu de signaler qu’en avril dernier, deux grottes troglodytes et des fragments de poterie ont été découverts au périmètre du monument archéologique Palais du Bey à Oran. Ces grottes troglodytes, remontant à l’époque médiévale, ont été fortuitement découvertes lors des travaux d’entretien et de désherbage au niveau du Fort Châteauneuf.
Mourad Belkaïd

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,078 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5