Oran : des peines de 20 et 15 ans de réclusion dans une affaire de trafic de drogue

Oran : des peines de 20 et 15 ans de réclusion dans une affaire de trafic de drogue

Algérie – Une peine de 20 ans de prison ferme et deux autres de 15 ans ont été prononcées dimanche par le tribunal criminel d’Oran contre trois impliqués dans une affaire de trafic de drogue impliquant près d’une tonne de kif.

Lors de l’audience, le représentant du ministère public a requis la perpétuité contre l’accusé principal dans cette affaire et 20 ans de réclusion contre les deux autres prévenus, ses complices.

Les faits de cette affaire remontent au 24 octobre 2014. Suite à des informations faisant état de la présence d’une importante quantité de drogue dans un hangar se trouvant à Ouled Maïda (wilaya de Tlemcen), une localité proche de la frontière algéro-marocaine, les gendarmes investissent les lieux et saisissent près d’une tonne de kif traité (9,9 quintaux).

Le hangar en question appartenait à un nommé G.S qu’il avait revendu au principal accusé dans cette affaire, D.C, en présence de témoins, en l’occurrence un courtier, H.F et un écrivain public, M.M. Une vente non conforme aux procédures régissant ce genre de transactions. Un simple papier rédigé par un écrivain public et sur lequel les deux protagonistes apposent leurs signatures.

Un mois après, près d’une tonne de drogue a été saisie dans ce hangar par les services de sécurité. G.S et D.C sont alors arrêtés, ainsi que H.F.

Le mis en cause, G.S a indiqué aux gendarmes qu’il avait vendu ce hangar à D.C et qu’il ignorait tout de cette marchandise prohibée.

Interpellé, D.C, un récidiviste qui a déjà été condamné à sept ans de réclusion et qui venait à peine de terminer sa peine, a nié les faits, déclarant lui aussi ne rien savoir sur la quantité de drogue saisie.

Quant à H.F, mécanicien de son état, mais également courtier, il a déclaré à la Cour que c’était lui qui avait indiqué ce local à D.C, qui était à la recherche d’un garage.