Nouvelle opération à Alger : 1.586 familles seront relogées en 3 jours

Nouvelle opération à Alger : 1.586 familles seront relogées en 3 jours

actualite1[7126].jpgPoursuivant ses efforts de lutte contre l’habitat précaire, la wilaya d’Alger a annoncé hier qu’une nouvelle opération de relogement de 1.586 familles sinistrées de Bordj El Kiffan, El Madania, Hussein Dey et Belouizdad débutera ce matin et s’étendra jusqu’au 28 décembre.

La première action touchera 579 familles, occupant les constructions en préfabriqué de la cité Ali Amrane de Bordj El Kiffan, la deuxième 520 familles de la cité Diar Echams, El Madania, et la troisième concernera 487 familles, provenant de la cité Ali Amrane (BEK) et des constructions menaçant ruine des communes d’Hussein Dey et de Belouizdad.

Donnant plus de précisions sur l’opération, le communiqué de la wilaya indique que cette opération de relogement concerne 946 familles, habitant les 4 sites de chalets 2, 3, 4 et 15 de la cité Ali Amrane de Bordj El Kiffan, 520 familles de Diar Echams (2ème tranche), 61 familles résidant dans 13 constructions menaçant ruine de Belouizdad et 59 familles habitant dans un bidonville de Hussein Dey. Dans ce contexte, le communiqué a tenu à rappeler que le programme de relogement tracé par la wilaya d’Alger porte sur 7 axes principaux, en l’occurrence l’éradication de 34 bidonvilles de la capitale et le relogement de 3.364 familles, le relogement définitif de 2.603 familles résidant dans les chalets et la fermeture de 12 sites, le traitement des constructions menaçant ruine et le relogement de 138 familles concernées, le relogement de 282 familles habitant dans des cimetières, celui de 1.318 familles résidant dans des F1 au niveau des grands ensembles d’habitation datant de l’époque coloniale, ainsi que celui de 109 familles, dans le cadre du programme spécial des habitations menacées d’effondrement de la Casbah, sans oublier la réservation de 2.222 logements pour les comités des circonscriptions administratives.

Le même communiqué rappelle que d’importants moyens matériels et humains sont mobilisés pour la réussite de ces opérations (déménagement et relogement des familles, sécurisation des convois, etc.), lesquelles sont suivies immédiatement par le lancement des travaux de démolition des bidonvilles.