Nouvelle carte nationale de la santé Hasbellaoui poursuit son plaidoyer

samedi 16 décembre 2017 à 14:02
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière poursuit de défendre sa feuille de route, dont la nouvelle carte nationale de santé.
M. Kebci – Alger (Le Soir)
 – Mokhtar Hasbellaoui, qui intervenait, avant-hier jeudi, dans le cadre d’une séance de questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), a énuméré, entre autres des «vertus» de ce projet en cours d’élaboration, «l’amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur».
Dans ce cadre, le ministre a fait part de mue en matière de gouvernance visant à améliorer le rendement et une qualification plus soutenue du personnel.


Il a également annoncé la levée de gel sur certains projets du secteur comme le projet de l’hôpital spécialisé mère-enfant situé à la ville de Bou Saâda qui est à même d’améliorer et de rapprocher les services du citoyen et nombre de projets de réalisation de polycliniques. Le projet de l’hôpital de 240 lits de Msila, programmé mais pas encore lancé, pourrait bénéficier, selon le ministre, de la même mesure de levée de gel puisque son cas est l’objet d’«examination attentive».


Similaire plaidoyer, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique l’a fait pour appuyer sa décision de réduire le nombre de choix de spécialités lors des opérations d’inscription des nouveaux bacheliers à l’université. Tahar Hadjar a soutenu que cette option est à leur faveur puisqu’elle leur permettra «d’orienter ces derniers selon leurs vœux». 


«Plus de 80% des nouveaux bacheliers inscrits à l’université sont orientés selon leur premier choix», a estimé Tahar Hadjar lors de cette même séance plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée nationale.
Evaluant à 19 000 demandes de transfert recensées durant l’année en cours contre 120 000 demandes l’an dernier et 150 000 durant l’année universitaire 2015-2016, il a mis cette réduction drastique de ces demandes de transfert sur le compte justement de la réduction des choix des nouveaux bacheliers dont, selon lui, «les 4 premiers choix formulés sont respectés», rappelant que depuis 1992, le nouveau bachelier est orienté selon son premier choix s’il a la moyenne requise. 


Et d’évoquer, dans ce sillage, la spécialité de médecine, la plus sollicitée de toutes. De ce fait, l’admission à cette branche tient compte de la moyenne exigée, du facteur géographique et des capacités d’accueil des établissements hospitaliers, vu que l’étudiant en médecine entame à partir de la 3e année sa formation dans les CHU», a précisé encore le ministre qui a fait remarquer que la même démarche est adoptée pour l’accès aux Ecoles supérieures, dont le nombre de places pédagogiques est préalablement fixé en accord avec le ministère de l’Education. Pour sa part, le ministre des Travaux publics et des Transports a annoncé l’entrée en service des extensions des lignes du Métro d’Alger entre la Grande Poste et la place des Martyrs et entre Haï El Badr et Aïn Naâdja en janvier prochain. Des extensions objet, actuellement, «d’essais techniques et à blanc», c’est-à-dire sans voyageurs, a expliqué Abdelghani Zaâlane, en marge de cette séance de questions orales à l’Assemblée nationale.


Ces deux extensions permettront de doubler le nombre d’usagers du Métro d’Alger qui passera de 100 000 à l’heure actuelle à 200 000.
M. K.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,215 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5