Nouveau rebondissement dans l’affaire Anadarko

Dans communiqué rendu public, ce mercredi, le ministère de l’énergie a annoncé que la Compagnie nationale, Sonatrach va exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie suite à une décision de Mohamed Arkab relative à une opération dans le cadre d’une fusion/acquisition effectuée par Anadarko, « incompatible » avec la réglementation en vigueur.

« une opération de fusion/acquisition a été opérée, le 3 août 2019, entre les compagnies pétrolières américaines Anadarko et Occidental. Dans le cadre du processus de cette fusion/acquisition, Occidental cédera l’ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique, au profit de Total », lit-on dans le communiqué.

« Anadarko, partenaire de Sonatrach sur le périmètre de Berkine a sollicité, conformément à la loi sur les hydrocarbures, l’approbation du ministre de l’énergie, pour le changement de contrôle « d’Anadarko Algérie » au profit de la compagnie Occidental », ajoute le communiqué du ministère.

« En vertu de la réglementation en vigueur, le ministre de l’énergie, Mohamed Arkab, s’est prononcé sur cette opération et a déclaré son « incompatibilité » avec le maintien d’Anadarko dans le contrat d’association sur le périmètre de Berkine », souligne le ministère de l’énergie.

« En conséquence, Sonatrach exercera son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie », conclut le communiqué.