Nadir Belhadj dans l’onze type de la coupe du monde

1856227333-13062010120057.jpgUn seul champion du monde, David Villa, figure dans votre meilleur onze de la Coupe du monde. Une sélection obtenue sur la base des notes des internautes. A noter les présences de Diego Forlan, meilleur joueur du tournoi, de deux Japonais et deux Allemands.

GARDIEN

Diego Benaglio (Suisse)

Si la Suisse n’a pas passé le premier tour, ce n’est pas vraiment de sa faute. Face à l’Espagne, le portier de Wolfsburg avait réalisé des miracles pour tenir le 1-0. Il n’a encaissé qu’un seul but, face au Chili.

DEFENSEURS

Philipp Lahm (Allemagne)

L’arrière droit a fait du très bon boulot. Ses contre-attaques comme ses interventions défensives ont été d’une aide précieuse pour la Mannschaft. Intronisé capitaine après le forfait de Michael Ballack, il a su mener ses troupes jusqu’en demi-finale.

Yuji Nakazawa (Japon)

Le stoppeur de Yokohama a tenu la défense japonaise de fort belle manière grâce à son expérience (109 sélections). Il a fallu les tirs aux buts pour que les Paraguayens passent en huitièmes.

John Mensah (Ghana)

Le Roc a démontré toute sa valeur dans cette Coupe du monde. Bien loin de ses prestations lyonnaises. Solide, le Ghanéen a notamment été décisif dans ses interventions face aux Etats-Unis et à l’Uruguay.

Nadir Belhadj (Algérie)

L’arrière gauche des Fennecs a tenu son côté, notamment face à l’Angleterre. Solide, percutant dans les contres, il n’a malheureusement pas pu emmener l’Algérie plus loin que le premier tour.

MILIEUX DE TERRAIN

Giovani Dos Santos (Mexique)

Ce Mexicain de 21 ans est l’une des révélations de la Coupe du monde. Une conduite de balle et une technique étonnante. Enfin, pas tant que ça quand on sait qu’il vient du centre de formation du Barça. Il a sans doute gagné sa place à Tottenham qui ne cesse de le prêter.

Bastian Schweinsteiger (Allemagne)

Le métronome allemand. Énergique, créatif, talentueux, Bastian Schweinsteiger a réalisé une grande Coupe du monde. C’est de lui que partaient toutes, ou presque, les occasions dangereuses. A 25 ans, ce n’est pas fini…

Wesley Sneijder (Pays-Bas)

Avec le titre, il aurait été à coup sûr Ballon d’or cette année. Mais quoi qu’il arrive, le Néerlandais a été l’une des stars de la Coupe du monde. En forme impériale, le joueur de l’Inter a inscrit cinq buts et orchestré le jeu des Oranje.

ATTAQUANTS

David Villa (Espagne)

Cinq buts, dont deux décisifs en 8e face au Portugal et en quart face au Paraguay. Le néo-Barcelonais a tenu la Roja à bout de bras pendant une bonne partie de la compétition. Ne lui manquait qu’une réalisation pour finir seul meilleur buteur.

Diego Forlan (Uruguay)

L’Uruguayen de 31 ans a emmené son pays jusqu’à une formidable 4e place. Cinq buts, une influence indéniable et une grinta de tous les instants. Récompensé par le titre de meilleur joueur de la compétition.

Keisuke Honda (Japon)

L’attaquant de 24 ans a marqué deux buts en quatre rencontres. L’un des plus beaux coups francs de la compétition face au Cameroun et un autre face au Danemark. Constant dans la performance et talentueux, ll ne devrait pas rester au CSKA Moscou.