M’sila: 700 milliards de centimes pour renforcer l’alimentation en eau potable

mercredi 13 juin 2018 à 14:32
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

En vue d’améliorer le service public dans le cadre de l’alimentation en eau potable au profit des différentes communes de la wilaya, notamment au début de la saison des grandes chaleurs, les pouvoirs publics ont pris toutes les mesures nécessaires en dégageant un montant de 700 milliards de centimes pour faire face à la pénurie, le renforcement en eau potable, contrer les points noirs soulevés par les citoyens dans les villes de M’sila, Sidi-Aïssa, Bou Saâda, Aïn-el-Hadjel, Aïn-el-Melh, Ouled-Addi-Guebala, Beni-Ilmane et Maâdhid.
Cette enveloppe va permettre, selon le communiqué de la Wilaya, de réaliser différents projets d’une grande importance à travers les quatre coins de la wilaya et satisfaire les citoyens de ces régions d’ici la fin du mois d’octobre 2018.

Le secteur des ressources en eau sera doté de 150 forages, de stations de pompage, de nouveaux réservoirs et verra le raccordement du réseau de distribution. Il a été également réservé 100 milliards pour prendre en charge le programme d’urgence qui comporte la réalisation de 16 puits et la réhabilitation de 5 stations de pompage et le raccordement de 15 réseaux de distribution.
En outre, ce programme prend en charge l’alimentation de la ville de M’sila en eau potable à partir de Koudiat Acerdoune, dans la wilaya de Bouira, sur une distance de 81 km, dont les travaux sont à un taux d’avancement de 57% pour une enveloppe de 290 milliards de centimes. Quant à l’alimentation de la ville de Bou-Saâda depuis Koudiat Acerdoune, dont l’avancement des travaux sont estimés à 65%, il lui a été dégagé une enveloppe de 158 milliards de centimes.

Les deux projets doivent être remis et mis en exploitation dès juillet prochain pour les deux grandes agglomérations de la wilaya, à savoir la capitale du Hodna et la cité du Bonheur.
Selon la même source, les services concernés ont prévu un montant de 12 milliards de centimes pour réaliser une station d’épuration de l’eau potable dans la petite localité de Logmane, située au nord-ouest, à quelques encablures de la ville de M’sila, pour renforcer le chef-lieu en cette matière vitale d’une capacité de 4 500 m3 /j.
10 milliards de centimes pour renforcer en eau potable les habitants de la ville de Aïn-el-Melh au sud de la wilaya. La commune de Ouled-Addi-el-Guebala, l’une des régions la plus affectée en termes de manque d’eau potable durant toute l’année, a, à son tour, bénéficié d’un montant de 7 milliards juste pour faire face à ce manque tant décrié par les citoyens.

La ville de M’sila sera alimentée d’une quantité de 2 500 m3 /j à partir d’un autre forage réalisé dans le petit bourgue de Tarmount, à 30 km au nord-ouest du chef-lieu.
Il a été, par ailleurs, prévu l’alimentation de la ville de Bou-Saâda avec une quantité de 8 000 m3/j à partir du nouveau barrage de Seboula, construit et mis en exploitation cette année dans la ville de Magra. Ce projet d’une grande envergure pourrait alimenter 6 communes situées au nord-est de la wilaya.
A signaler que ces communes seront dotées et renforcées aussi par les eaux de 14 forages en cours de réalisation. Notons qu’une grande partie des rues de la ville de M’sila se transforment en cours d’eau suite aux fuites de cette matière très précieuse en ce mois sacré et au début de la saison de l’été, ce qui nécessite une intervention sérieuse des services de l’ADE en vue de recenser ces points noirs et venir à bout de ce problème qui pourrait nuire également à la santé du citoyen, à l’environnement et aux habitations.
A. Laïdi

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,185 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5