Mosquées, mausolées et cimetières Un Aïd sous surveillance

Mosquées, mausolées et cimetières Un Aïd sous surveillance

Lejour2 (2).jpgLes cimetières, les mosquées et les mausolées seront investis par la police durant les deux jours de l’Aïd.

En prévision de l’Aïd El-Fitr, les services de sécurité ont mis au point un certain nombre de mesures afin de sécuriser les villes du pays en général, et en particulier la capitale.

Les mosquées, mausolées et les cimentières seront totalement sécurisés durant l’Aïd, selon le colonel. Larbi Abdelkader, commandant du groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Bordj Bou Arréridj ajoute que la GN a mobilisé plusieurs de ses éléments afin de mieux sécuriser les lieux de culte. Pour sa part la DGSN a mobilisé plusieurs centaines de policiers à travers ces mêmes lieux. Les mausolées sont également concernés par ce plan sécuritaire spécial Aïd.

Selon le commissaire de la police judiciaire de la wilaya d’Alger, B. Bellaâssal, les cimetières, les mosquées et les mausolées seront investis par la police durant les deux jours de l’Aïd.

Si la menace terroriste est sérieusement prise en compte dans le dispositif, il n’en reste pas moins que la recrudescence de la criminalité sous toutes ses formes contraint aujourd’hui les services de sécurité, police et gendarmerie à renforcer les moyens de lutte contre ce phénomène. Le groupement de la gendarmerie de la wilaya d’Alger a décidé de prolonger son plan «Delphine» après l’Aïd, cela pour meilleure couverture sécuritaire. Il s’agira ainsi d’assurer le maximum de sécurité pour les milliers de familles qui se déplaceront en masse dans les cimetières et les mosquées durant l’Aïd.

Le plan «Delphine» concerne près de 20 wilayas côtières. En vigueur depuis juin dernier, ce plan a déjà prouvé son efficacité. Quelque 500 gendarmes supplémentaires issus des groupements des wilayas viendront renforcer le dispositif mis en place dans la capitale, spécialement pour l’Aïd. Par ailleurs, les services de sécurité renforceront la surveillance des mosquées pendant l’accomplissement par les fidèles de la prière de l’Aïd El-Fitr et même les autres prières de la journée.

Les terroristes salafistes qui continuent d’infiltrer les lieux de culte, malgré les dispositifs mis en place par les services de sécurité, saisiront certainement l’occasion de la fête de l’Aïd pour tenter de commettre un attentat d’envergure.

Surtout que cette année la fête de l’Aïd coïncide avec le 11 septembre, date symbolique pour les djihadistes d’Al Qaïda. C’est dans l’objectif de contrecarrer cette nouvelle offensive des salafistes que les lieux de culte connaîtront un contrôle particulier afin d’éviter tout débordement. Il faut préciser également que les lieux publics, tels que les marchés, les salons de thé et les cafés, feront également objet de surveillance.

Des instructions ont été données aux services de sécurité afin d’interpeller toute personne suspecte et procéder à la fouille des véhicules suspects afin de mettre en échec toute tentative d’attentat terroriste. Le niveau de vigilance sera à son maximum au cours de cette période que les narcotrafiquants exploitent pour écouler leur drogue sur le marché qui connaît, paradoxalement, une augmentation de la consommation durant le Ramadhan.

Par Sofiane Abi