Mohcine Belabbas s’attaque aux dernières décisions de Gaid Salah

vendredi 20 septembre 2019 à 19:05
Source de l'article : Algerie360.com

Le président du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), Mohcine Belabbas, s’est attaqué aux dernières décisions de du général Ahmed Gaid Salah, dans une allocution prononcée ce vendredi lors de l’ouverture des travaux de la cession mensuelle du parti.

« Face à l’aveuglement du vice-ministre (Gaid Salah) qui a cornaqué l’ensemble des institutions et des centres de décision du régime en protecteur d’intérêts occultes et de garant des impunités par la promotion des haines et des divisions , la rue affirme son refus à cette gestion et tonne depuis février les mêmes slogans : »silmiya, silmiya », « Daoula Madania machi 3askaria » et « Djazair Houra Dimocratia », a indiqué M. Belabbas.

«le tournant opéré depuis l’injonction, à partir d’une caserne, de convoquer le corps électoral contre l’avis de nombreux segments et centres pourtant acquis au sauvetage du système renseignent sur l’indigence de la stratégie et sur la profondeur du chaos qui règne dans toutes les arcanes du système politique qui a ligué son sort à un personnage plus enclin à l’invective et à la stigmatisation qu’au rassemblement et à la raison », a-t-il estimé.

Commentant les dernières arrestations de certains militants du Hirak, Bellabas a indiqué « qu’il apparaît clairement que la décision de jeter en prison des manifestants pacifiques et des personnalités politiques qui tentent de donner du sens à la révolte des populations contre un système inique ne peut provenir que des ennemis de l’intérêt général et de la souveraineté nationale ».

«les entraves devant l’exercice de la souveraineté du peuple à se doter d’institutions de son choix et donc d’une justice indépendante au dessus de tous n’expliquent pas tout. Seul l’avenir nous dira quelle est la nature du complot orchestré contre notre pays» a-t-il ajouté.

Le président du RCD, classé la dernière décision de Gaid Salah, de restreindre l’accès à la capitale pour les manifestants, comme une « atteintes graves aux libertés, de l’instrumentalisation des peurs et de la haine par le biais d’institutions et de médias publics que le vice-ministre d’un gouvernement illégal ordonne à la gendarmerie nationale d’interdire l’accès à la capitale pour tous les véhicules qui ne portent pas une plaque d’immatriculation de la wilaya d’Alger ».

«Dans un pays normal doté d’un gouvernement légitime, un tel personnage serait renvoyé du gouvernement en attendant que la justice statue sur son sort » a-t-il souligné.

« ceux qui s’accommodent d’une telle voie au motif qu’elle serait la « moins pire » porteront une responsabilité devant l’histoire au même titre que tous ceux qui ont déjà vendu leur âme et tourné le dos aux cris de liberté du peuple », a-t-il considéré.

Le parti de Mohcine Belabbas appelle « toutes les Algériennes et tous les Algériens à défendre leur droit de vivre libres et dignes dans leur pays, à poursuivre la mobilisation et à rejoindre les collectifs, comités et organisations qui refusent le diktat des résidus d’un système politique qui a fait la honte du pays ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
78 queries in 0,220 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5