Mise en service du 2ème tronçon du tramway d’Alger

Mise en service du 2ème tronçon du tramway d’Alger

tramway_784935232.jpgLe second tronçon du tramway d’Alger reliant la rue « Les Fusillés » (centre-ville) à la cité « Zerhouni-mokhtar » (banlieue Est) a été mis en service vendredi en présence d’une foule de citoyens venus assister à cette circonstance intervenant un an après le lancement du premier tronçon de ce moyen de transport dans la capitale.

Les premières rames qui ont quitté, à 6h00 du matin, la station « Les Fusillés » vers le terminus « Mimouni-hamoud » à Bordj El Kiffan, étaient pleines d’usagers. Ces derniers ont choisi de sacrifier « la grasse matinée » du vendredi, premier jours du week-end, pour se faire le plaisir d’effectuer un aller-retour sur la totalité du tracé de la ligne 1 du tram d’Alger, long de près de 17 km.

La longue file qui s’était formée dès l’ouverture du guichet de vente de tickets au niveau de la station « Les Fusillés » renseigne sur l’engouement suscité par la mise en service du tramway chez les habitants de la capitale.

Rencontrés à la station « Les Fusillés », de nombreux citoyens ont exprimé à l’APS leur « satisfaction » de voir le projet du tramway d’Alger se concrétiser dans sa totalité, affirmant que l’entrée en exploitation du second tronçon réduiraconsidérablement le trafic routier notamment dans la partie Est de la capitale.

Mohamed, un jeune fonctionnaire accompagné de son épouse et de ses deux enfants, s’est dit  » très content  » d’avoir assisté au lancement du deuxième tronçon du tram algérois qui, selon lui, facilitera le déplacement des habitants de la banlieue Est vers le centre-ville.

Pour cet ancien habitant du quartier El Hamma, qui réside actuellement à « La glacière », le tramway, connu pour être un moyen de transport confortable et sûr, constituera désormais une alternative aux bus assurant la liaison entre le centre-ville et les banlieues dans des « conditions déplorables ».

Venu s’enquérir de la durée du trajet entre les deux terminus de la ligne 1 du tramway d’Alger (plus de 50 mn), Omar s’est dit, quant à lui, « soulagé » de ne plus être obligé d’utiliser son véhicule pour se rendre au travail, maintenant que le tram est opérationnel.

Etabli depuis deux ans à Bab Ezzouar dans la banlieue Est, ce cadre d’une entreprise privée des assurances a estimé, toutefois, que le prix du tramway était « relativement élevé » eu égard au niveau du pouvoir d’achat des citoyens.

De son côté, un responsable de l’Entreprise Métro d’Alger (EMA) a estimé que la mise en service du deuxième tronçon du tramway va certainement augmenter le nombre d’usager du métro au niveau de la station multimodale « Les fusillés ».

Long de 9,1 km, le second tronçon du tramway d’Alger est composé de 14 stations dont deux multimodales (station regroupant : métro, tramway, train, téléphérique, taxis et bus) situées aux quartiers « Les Caroubiers » et « Les Fusillés ».

Une rame est prévue toutes les sept (7) minutes, selon les responsables du projet qui ont précisé que la circulation des rames débutera à 5h00 et prendra fin à minuit.

Pour les tarifs, une fourchette de prix, allant de 20 à 50 DA pour le ticket unique et variant en fonction d’un zoning spécifique, a été fixée.

Le premier tronçon du tramway d’Alger, reliant Bordj El Kiffan à la cité Zerhouni-mokhtar (Bab Ezzouar), long de 7,2 km, a été mis en service en mai 2011 et a enregistré 6 millions d’usagers en une année.