Mila: une journée de sensibilisation pour un Aïd Adha sain et joyeux

mardi 14 août 2018 à 21:13
Source de l'article : Www.aps.dz
MILA – Une rencontre de sensibilisation sur les maladies susceptibles d’affecter les moutons et leur danger  sur la santé humaine a été organisée mardi au centre culturel islamique de la wilaya de Mila par l’association locale des médecins vétérinaires « El Hikma » sous le slogan « Pour un Aïd Adha sain et joyeux ».

Au cours de cette rencontre, les intervenants sont unanimes à souligner que la prévention demeure « la solution la plus appropriée » pour éviter tout genre de pathologie animale qui peut se répercuter sur la santé de l’homme, mettant en avant l’importance d’acquérir le mouton du sacrifice depuis les points de vente contrôlés par la Direction des services agricoles (DSA) et « de bien vérifier la carcasse du mouton pendant et après l’abattage ».

Le médecin vétérinaire, Zineb Zouaghi, affirmant que le kyste hydatique pourrait affecter plusieurs organes du mouton, relève la nécessité de « se débarrasser de tous les organes affectés afin d’éviter les risques de contamination ».

La représentante de la Direction des services agricoles (DSA), le médecin vétérinaire, Naïma Louati, incombe, pour sa part, la cause de putréfaction de la viande du mouton, phénomène absorbé au cours des dernières fêtes du sacrifice, à « l’absence de conditions appropriées pendant et après le sacrifice », notamment, soutient-elle, « la température et le taux d’humidité élevés, le non respect des normes d’hygiène des outils employés dans la chaine de froid pour la conservation de la viande ».

La même responsable conseille les citoyens de préparer le mouton au sacrifice en s’abstenant de le nourrir 12 heures avant l’immolation, avec la possibilité de l’abreuver, avant de mettre l’accent sur la nécessité d’éviscérer l’ovin dès son dépouillement et de ne pas exposer la viande aux rayons de soleil ou à la poussière.

Au cours de son intervention, le médecin vétérinaire, Ali Hamri, insisté sur l’impératif de se débarrasser du kyste hydatique conformément aux recommandations d’usage, à savoir l’incinération, dans un trou profond, de la partie infectée puis couvrir l’endroit de plâtre et de terre afin d’empêcher particulièrement les chiens de l’atteindre.

Lors de son intervention intitulée « l’impact de l’infection du mouton de l’Aïd sur la santé humaine », le président de l’Union des médecins algériens dans l’Est du pays, Dr. Khaled Saïd, met en garde contre les maladies susceptibles d’affecter le mouton destiné au sacrifice, évoquant, entre autres, la tuberculose.

Khaled Said insiste également sur la nécessité de lutter contre les chiens errants et de contrôler les chiens domestiques « qui représentent l’un des facteurs de la transmission de certaines maladies. »

Pour sa part, le directeur des services agricoles (DSA), Messaoud Bendridi, affirme que tous les médecins vétérinaires du secteur public « seront mobilisés durant les deux jours de l’Aïd El Adha en vue d’assurer le contrôle de la qualité des moutons ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,319 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5