Mihoubi annonce plus d’ordre sur la scène médiatique

Mihoubi annonce plus d’ordre sur la scène médiatique

mihoubi_416929541.jpgM.Mihoubi a qualifié les doléances exprimées dernièrement par les syndicats et les représentants des journalistes de «légitimes».Tout en soulignant que le texte portant loi sur l’information en préparation s’articulera sur les conditions de travail des professionnels de la presse, il rappellera que «ces revendications peuvent être débattues» Le secrétaire d’Etat chargé de la Communication ,Azeddine Mihoubi, adéclaré que la plate-forme surlaquelle s’érigera la loi surl’Information est «prête». Ledébat est ouvert avec les professionnelsde la presse qui sontreprésentés aussi bien par deséditeurs que par des journalistes.Cette loi, estime l’invité de l’émission «Rendez-vous dejeudi de la Chaîne II de la Radio nationale», a pour objectif d’apporter plus d’ordre sur la scène médiatique et plus de crédibilité. Il soulignera dans ce contexte que toutes les organisations de journalistes pourront faciliter la tâche de communication, tout en rappelant que son département a eu à recevoir les représentants des différents syndicats ainsi que l’association des journalistes sportifs.

M. Mihoubi a qualifié les doléances exprimées dernièrement par les syndicats et les représentants des journalistes de «légitimes». Tout en soulignant que le texte portant loi sur l’information en préparation s’articulera sur les conditions de travail des professionnels de la presse, il rappellera que «ces revendications peuvent être débattues». Il a promis dans ce sens qu’un «calendrier sera bientôt prêt pour relancer les disccussions autour du projet de loi sur l’information». Il convient de rappeler dans ce sens que les journalistes, en plus des revendications sociales, ont exprimé leur exigence de voir annuler les articles pénalisant le délit de presse. Le secrétaire d’Etat a rappelé les efforts de l’Etat envers les travailleurs de la presse lors de la décennie noire en fournissant des résidences sécurisées.

«Les éditeurs sont appelés aujourd’hui à réunir les conditions qu’il faut pour le travail. Aucun responsable ne peut fuir cette responsabilité», et d’enchaîner que ces patrons de presse ne sont appelés qu’«à appliquer la loi tout comme n’importe quel autre employeur, respectant les dispositions du code du travail dans le volet concernant les relations de travail». Les éditeurs sont donc appelés au respect des articles liés aux volets professionnel et social. Interrogé sur les requêtes exprimées par certains journaux quant à la distribution des pages publicitaires, M. Mihoubi dira que «la pub n’est pas distribuée uniquement sur les six journaux publics. L’Anep a des conventions avec les journaux pour fournir la matière publicitaire».

Selon Mihoubi, 120 pages publicitaires sont distribuées quotidiennement  . Revenant sur le traitement parles journaux du match Algérie- Egypte, qui devra se jouer le 14 novembre prochain, le secrétaire d’Etat a appelé les journalistes à «ne pas dépasser les constantes sur lesquelles sont basées les relations entre l’Algérie et l’Egypte». La presse étant la vitrine des deux pays, Mihoubi a dénoncé les dépassements enregistrés jusque-là. «C’est l’oeuvre de journalistes qui n’ont aucun lien avec la presse sportive. Des dépassements qui n’ont rien à voir avec la professionde journaliste» a conclu M.

Mihoubi. F. A