Mesbah : «Prêt à remplacer Belhadj»

Mesbah : «Prêt à remplacer Belhadj»

Algeria's defender Djamel Mesbah eyes the ball during the 2010 World Cup group C first round football match between England and Algeria on June 18, 2010 at Green Point stadium in Cape Town. The match ended in a 0-0 draw. NO PUSH TO MOBILE / MOBILE USE SOLELY WITHIN EDITORIAL ARTICLE - AFP PHOTO / JEWEL SAMAD (Photo credit should read JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images)ເ㒤塰缥奠圠Mercredi, Lecce, club de Djamel Mesbah, a réussi à accrocher chez lui l’Inter pour le compte de la 11e journée du championnat de Serie A. L’international algérien a été l’auteur d’une très belle prestation, délivrant même la passe décisive sur le but de son équipe. C’est de bon augure pour lui avant le stage de la sélection algérienne pour le match amical du Luxembourg. Nous sommes allés à sa rencontre.

Alors, satisfait du nul réalisé face à l’Inter ?

Oui, satisfait, d’autant plus que le point a été gagné face au champion d’Italie en titre. Globalement, nous avons eu une production satisfaisante et nous n’avons pas à rougir de ce résultat. Jouant à domicile, nous n’avions pas le droit de passer à côté.

Etes-vous content de votre rendement personnel, surtout que vous avez délivré la passe décisive sur le but de l’égalisation ?

Oui, très content. Vous savez, tout joueur souhaite s’illustrer dans des matches contre des adversaires de renom. Je voulais donc laisser mon empreinte dans ce match face au champion d’Italie. Cela a pu se faire grâce à ce corner que j’ai botté et qui a permis à Olivera d’égaliser pour notre équipe.

N’avez-vous pas eu des appréhensions avant le match, compte tenu de l’envergure de l’adversaire ?

Non, pas du tout, car l’Inter n’est pas la première grande équipe de Serie A que j’affronte. J’ai déjà joué contre le Milan AC et la Juventus, mais cela s’était moins bien passé. Là, nous avons réalisé un nul et c’est très bien.

Quel est le match qui a été le plus difficile pour vous ?

Incontestablement, celui face à la Juventus. Cela avait été très dur pour l’équipe et spécialement pour moi, car c’est le match dans lequel j’ai croisé un joueur qui m’a fait vraiment souffrir : le Serbe Milos Krasic. C’est un joueur rapide, très technique et véloce qui était difficile à contenir dans mon couloir.

Vous êtes titulaire depuis le début de la saison. Quel en est le secret ?

Une bonne préparation d’intersaison. J’ai travaillé très dur dans la foulée de la Coupe du monde, sachant que la Serie A sera autrement plus difficile que la Serie B. Le travail a fini par payer et je bénéficie de la confiance de l’entraîneur. Pourvu que ça dure !

Il se pourrait que vous gagniez même une place de titulaire en sélection nationale puisque vous êtes le candidat le plus crédible pour remplacer Nadir Belhadj, non convoqué pour le match amical contre le Luxembourg…

Je ne sais pas si le sélectionneur compte me faire jouer dans ce match et, auquel cas, à quel poste il m’utilisera. Je participerai au stage avec, comme d’habitude, l’idée de faire de mon mieux. Si le sélectionneur décidera que je joue au poste de latéral gauche, je ferai de mon mieux pour être à la hauteur de la mission. Quel que soit le poste que j’occuperai, que je sois titularisé ou remplaçant, je donnerai le meilleur de moi-même.

Que pensez-vous de l’éviction de plusieurs joueurs pour ce stage, notamment Belhadj, qui évolue au même poste que le vôtre, et Ghezzal, qui joue comme vous en Serie A ?

Je n’ai pas d’opinion à donner à ce sujet. Je suis un joueur professionnel et discipliné qui a pour habitude de ne jamais commenter les décisions des entraîneurs, que ce soit en club ou en sélection. Je respecte mon entraîneur à Lecce et encore plus le sélectionneur national et je m’abstiendrai toujours de discuter leurs décisions.

Pensez-vous que les écartés payent leur mauvaise prestation face à la République centrafricaine ?

Ce serait injuste d’imputer la défaite à deux ou trois joueurs seulement. Nous avions préparé ce match comme il se doit avec le nouveau coach, mais ce jour-là, c’est toute l’équipe qui est passée à côté. La responsabilité est collective. D’ailleurs, dans un sport collectif comme le football, la responsabilité doit toujours être collective.

Pour le stage du Luxembourg, il a été fait appel à plusieurs joueurs locaux. Y a-t-il, selon vous, un clivage pros/locaux ?

Je ne le crois pas. Au sein du groupe, lors des stages, il n’y a aucune différence entre les joueurs. Tout le monde se parle et s’apprécie. Je ne crois donc pas à cette dualité. De plus, je ne crois pas du tout qu’il faille dévaloriser les locaux. L’Algérie est riche en jeunes talents. Tous ceux susceptibles d’apporter un plus à la sélection sont les bienvenus.

Gardez-vous l’espoir de vous qualifier pour la CAN-2012 ?

Oui, je reste très optimiste. Ceux qui connaissent bien le football savent que, tant que ce n’est pas terminé, l’espoir est toujours permis. Nous savons ce qu’il nous reste à faire : remporter nos quatre derniers matchs. Nous savons que nous pouvons le faire. Ce sera difficile, mais pas du tout impossible.

Etes-vous en contact avec les joueurs algériens évoluant en Italie ?

Oui, nous sommes en contact. D’ailleurs, je dois appeler Ghezzal afin d’avoir de ses nouvelles par rapport à sa blessure. Je vais également appeler Yebda pour le féliciter pour ses dernières prestations.

Qu’en est-il de Mourad Meghni ?

Je suis les informations sur sa convalescence. Je lui souhaite de tout cœur de revenir vite sur les terrains et retrouver ainsi son niveau.

———————————

Des Marocains au stade pour voir Mesbah

A notre arrivée au stade de Lecce, nous avons aperçu un groupe de ressortissants arabes, des Marocains en majorité, présents parmi les supporters. Ayant pris connaissance de notre identité, ils nous dont dit toute l’admiration qu’ils ont pour Djamel Mesbah, non seulement en raison de son statut de titulaire à Lecce, mais aussi pour son éducation et son humilité.

———————————

Des confrères nous félicitent pour son rendement

A la fin du match, des confrères de médias italiens nous ont félicité pour le très bon rendement de notre compatriote Djamel Mesbah au cours du match de Lecce contre le champion d’Italie et d’Europe en titre, l’Inter. Ils ont mis en avant sa détermination et son calme lorsqu’il a tiré le corner ayant amené l’égalisation pour son équipe.

———————————

Photos souvenirs à gogo

A la sortie des vestiaires, Mesbah a été l’un des joueurs de Lecce les plus sollicités par les supporters pour des autographes. Gentil et disponible, il a répondu favorablement à toutes les situations, posant de même avec de nombreux fans pour des photos souvenirs.

———————————

Le président Semeraro fait son éloge

Rencontré à la fin de la rencontre, le président de Lecce, Pierandrea Semeraro, nous a fait part d’emblée de son admiration pour Mesbah en tant que joueur et en tant qu’être humain. «Ce soir, il a joué un rôle prépondérant dans la réalisation de ce résultat. Il a bataillé en défense et en attaque sur son couloir. Ce n’est pas une surprise pour nous, vu que Djamel est devenu une pièce maîtresse de l’équipe», nous a-t-il déclaré.

———————————

Des Algériens viennent d’ailleurs pour le voir

Comme il n’y a pas de communauté algérienne résidant à Lecce, des Algériens n’hésitent pas à venir d’autres villes italiennes afin de suivre les prestations de Mesbah. Ils viennent surtout de Bari, la grande ville la plus proche.

———————————

La mise à l’écart de Ghezzal surprend la presse italienne

Des confrères italiens, qui suivent de près les prestations des joueurs algériens, ont été surpris de voir Abdelkader Ghezzal être écarté du stage du Luxembourg. Leur surprise tient du fait que Ghezzal est un titulaire indiscutable à Bari, donc dans la difficile Serie A. Cela dit, ils espèrent de tout cœur qu’il soit rétabli pour le grand derby entre Bari et Lecce, prévu pour le mois de janvier prochain.