Menopause : le corps change, le désir aussi

Menopause : le corps change, le désir aussi

Couples, romantic attraction, seniors' relationships.jpgLa ménopause et ses bouleversements hormonaux affectent les organes sexuels. La lubrification des voies génitales est moins importante et plus lente ainsi qu’un amincissement de la vulve et du vagin. Comment garder son désir intact malgré ces bouleversements ? Les réponses du docteur Yamine Baaziz.

La pré ménopause ou ménopause sonne-t-elle nécessairement le glas de l’activité sexuelle ?

Pas si sûr ! La pré ou la ménopause peut être un prétexte pour celles qui n’ont jamais aimé ça mais il existe aussi femmes qui juraient n’avoir plus de désir à 4 0 ans, et qui, la soixantaine venue, ont vu resurgir leur libido. Voyez à quel point il est difficile de faire la part des choses, quand il est question de sexualité ! Physiologie et psychologie sont inextricablement liées. Les femmes peuvent rencontrer le plaisir sexuel à n’importe quel âge.

Le désir sexuel, que ce soit pour l’homme ou pour la femme, s’inverse-t-il avec l’âge ?

Le désir sexuel n’a pas d’âge. Ce sont les pensées parasites et les facteurs psychologiques qui ont beaucoup plus d’ascendant sur la sexualité, sans oublier les normes socioculturelles propres à chaque génération. Il est admis que l’activité sexuelle chez une personne vieillissante, homme ou femme, même minorée, est proportionnelle à ce qu’elle fut dans sa jeunesse. Autrement dit, si une personne était sexuellement très active étant jeune, elle conservera le même potentiel de séduction et de désir jusqu’à un âge avancé.

Une femme après 40 a-t-elle plus ou moins d’orgasmes qu’avant ?

Il faut savoir qu’avec l’âge, l’excitation est plus lente à venir, en raison des bouleversements hormonaux, après et même avant la ménopause. Il est donc nécessaire de prendre plus de temps pour déclencher les contractions orgasmiques. Le corps change avec l’âge et la sexualité doit donc s’adapter à ces changements.

Est-ce que les signes du vieillissement nous rendent forcément moins désirables ?

Non pas forcement, nous avons tous des exemples de femmes qui même après la ménopause continuent à plaire comme quand elles étaient plus jeunes. Le potentiel de séduction n’a rien à avoir avec le physique… Après, tout est question de goût : certains hommes désirent des femmes plutôt jeunes alors que d’autres préfèrent au contraire les femmes d’un certain âge, qu’ils trouvent plus matures. Et c’est la même chose pour les femmes !