Meeting d’Ahmed Betatache hier à Tigzirt (Tizi Ouzou), Présidentielle 2014 : le FFS s’exprimera le 3 janvier

Meeting d’Ahmed Betatache hier à Tigzirt (Tizi Ouzou), Présidentielle 2014 : le FFS s’exprimera le 3 janvier

4 AHMED BETATACHE Zitari _200_150.jpgLe Front des forces socialistes (FFS) a organisé, hier après-midi, un meeting populaire animé par le premier secrétaire du parti, Ahmed Betatache, à la salle de cinéma de Tigzirt, à 40 km au nord de la ville de Tizi Ouzou. Une activité inscrite, selon des responsables de cette formation politique, au programme de la célébration du 50e anniversaire de la naissance du FFS.

Lors de son allocution, Ahmed Betatache a réitéré la position de son parti, insistant sur la nécessité d’un consensus politique, comme souhaité par le Front des forces socialistes lors de son 5e congrès. “Il faudra un État de droit, en instaurant une justice indépendante et une Assemblée constituante”, a déclaré l’orateur.

Concernant la situation interne au parti, Betatache s’est montré rassurant en affirmant que “la crise et la zone de turbulences sont dépassées et le parti se porte bien”. À propos de la prochaine élection présidentielle d’avril 2014, l’hôte de Tigzirt a fait savoir que “la participation ou non du FFS à la

future élection présidentielle sera tranchée lors de la prochaine session du conseil national qui se tiendra les 2 et le 3 janvier 2014”.

Et de s’interroger : “Comment voulez-vous parler d’élection présidentielle alors que même la question de changement de la Constitution n’est pas encore tranchée. L’essentiel pour notre parti, ce n’est pas de savoir si Bouteflika sera capable de gouverner ou non, ni si une autre personne sera portée à la tête du pays, mais nous nous demandons si le prochain scrutin sera libre. Sans la garantie des libertés politiques et démocratiques, aucune élection ne sera honnête et le FFS ne marchera pas dans ces combines.”

À en juger par les différentes interventions des cadres du parti, on estime au FFS que “la prochaine élection d’avril 2014 se joue d’ores et déjà dans un cercle fermé et il y a absence de signaux allant dans le sens d’une élection libre et démocratique”.

Par ailleurs, à signaler que la rencontre d’hier a vu la participation du sénateur Moussa Tamadartaza, du président de l’APW de Tizi Ouzou, Hocine Haroun, et du responsable de la fédération du parti de Tizi Ouzou, Farid Bouaziz.

M H