MCA : Les dirigeants en colère contre Michel

MCA : Les dirigeants en colère contre Michel

Alain545487548.jpgSuite aux déclarations d’Alain Michel parues dans les colonnes d’El Heddaf, hier, à propos du ratage du recrutement qu’il a imputé aux dirigeants du club, la direction n’a pas caché sa colère. Selon une source très proche des pensionnaires de la villa de Chéraga, ces derniers n’ont pas compris ce genre de déclarations, alors que selon eux, on a respecté l’avis de Alain Michel.

«C’est lui qui a recruté M’bilampassi et Khemas»

Les dirigeants du Mouloudia étaient vraiment dépités. Certains d’entre eux ne l’ont pas caché, allant jusqu’à dire que c’est Alain Michel qui avait insisté sur le recrutement de Khaled Khemas qui avait encaissé la somme de 30 000 euros, avant de s’en aller. Ne s’arrêtant pas là, ils n’ont pas manqué l’occasion de parler aussi du recrutement du Congolais M’bilampassi considéré comme un véritable ratage. Jusqu’à présent, on n’a toujours pas compris si le joueur a été qualifié au profit du Mouloudia ou non.

Tout le monde est responsable

Néanmoins, tout le monde est actuellement responsable de cette situation. Certes, le recrutement n’a pas été raté à 100%, puisque la venue de Daouadi et de Youcef Sofiane a été bénéfique au club. Mais il y a eu aussi l’arrivée d’autres joueurs qui pourraient être considérée comme un échec.

Cherfa de Tarragona proposé…

Dans la perspective de renforcer l’équipe, la direction du club a entamé une série de contacts avec certains joueurs susceptibles de pouvoir apporter un plus lors de la deuxième phase du championnat et qui va coïncider avec le début de la plus prestigieuse compétition africaine des clubs, la Ligue des champions. Les contacts avec les joueurs se multiplient, mais il va falloir que les dirigeants du club trouvent une issue à ce problème financier qui risque de mettre le club dans l’embarras.

C’est ainsi que l’on croit savoir que Walid Cherfa, l’ex-arrière gauche de Tarragona, club de deuxième division espagnole, qui était pressenti en Equipe nationale avant la Coupe du monde en Afrique du Sud, a été contacté. Cet élément joue à tous les postes de la défense, que ce soit dans les deux couloirs ou même dans l’axe. Pour le moment, l’on attend que la décision d’Alain Michel.

… Mehdi Bourabia, un Franco-Algérien, également

Par ailleurs, Alain Michel a coché le nom d’un joueur franco-algérien évoluant dans le championnat français. Une source proche de Michel nous a révélé que ce joueur évolue au poste de milieu offensif. Il a été proposé à Alain Michel par le biais de son agent. Il s’agit de Mehdi Bourabia. Totalisant 575 minutes de temps de jeu, il a évolué à Sochaux et Dijon. Le fait qu’Alain Michel s’intéresse à ce joueur veut tout simplement dire que Ammar Ammour serait libéré au mercato.

Leghzal dans le viseur, mais…

Outre ces deux joueurs, une source proche du club nous a révélé que deux joueurs sont dans le viseur de la direction du club. Il s’agit de l’attaquant de l’AS Khroub, Leghzal, qui est en train de briller de mille feux en ce début de saison. Cependant, l’on se demande si les dirigeants sont capables de s’offrir ses services, sachant surtout qu’il va falloir casser sa tirelire pour l’avoir.

L’opposition saisira l’IGF aujourd’hui

Les opposants de Amrous ont signé une pétition pour demander une contre-expertise du bilan financier du CSA/MCA présidé par Amrous et qui concerne la saison 2009/2010. On croit savoir, selon une source digne de foi, que ladite pétition va être adressée aujourd’hui à l’Inspection générale des finances (IGF). Notre source nous a révélé que la majorité des membres de l’AG ont signé cette pétition. Même certains faisant partie du bureau de Amrous ne comptent pas cautionner cette gestion financière anarchique. D’ailleurs, le commissaire aux comptes a rejeté le bilan financier de Sadek Amrous.

El Ouaddah réclame ses 150 millions auprès de Gherib

Selon une source bien informée, Mourad El Ouaddah, patron de Mobi-one et qui espère intégrer le conseil d’administration du Mouloudia, a réclamé à Gherib la somme de 150 millions de centimes. Selon la même source, El Ouaddah aurait prêté au dirigeant mouloudéen ce montant. A n’y rien comprendre !