MCA : Hachoud est arrivé hier à Wisla sous les applaudissements des joueurs

MCA : Hachoud est arrivé hier à Wisla sous les applaudissements des joueurs

hachoud.2011.jpgAprès un long voyage qui aura duré quelques heures, Abderrahmane Hachoud est arrivé hier matin plus précisément à 10h (heure locale) à l’aéroport de Cracovie. Sans accuser le moindre retard dans l’itinéraire du vol, l’horloge allemande oblige, l’international a trouvé à son accueil, Rafik Hadj Ahmed, le chef de la délégation et Krimo Ouaked. Le responsable mouloudéen a fait ce trajet pour la quatrième fois depuis le début du stage, ce qui constitue un record. Après les formalités d’usage qui n’ont pas excédé les vingt minutes, Hachoud avec le chef de la délégation a quitté l’aérodrome pour prendre la destination de la ville de Wisla qui se trouve à 155 km. Durant le trajet, Hadj Ahmed s’est accordé une petite halte dans une station de service pour prendre un café et des boisons. Reprenant la route, Hachoud a pu contempler les paysages sublimes qu’offre la ville de Cracovie. Au terme de trois heures de route en raison des travaux, la dernière recrue mouloudéenne est arrivée à l’hôtel Almira à 13h. Alors que les joueurs étaient en train de prendre leur déjeuner, Hachoud est entré par surprise dans le restaurant de l’hôtel. Aussitôt, un tonnerre d’applaudissements a suivi cette apparition qui a fait énormément plaisir à tout le groupe. Tous les joueurs, à leur tête Fawzi Chaouchi, ont souhaité chacun à sa manière la bienvenue à leur nouveau camarade qui sera désormais Mouloudéen pour les deux prochaines saisons.

Il a quitté Alger à 2h45 du matin

Comme l’avait fait l’équipe quelques jours plutôt, Hachoud a quitté à 2h45 l’aéroport Houari-Boumediène pour rejoindre celui de Frankfurt. Le responsable de section, Omar Ghrib, a tenu à être là au départ de la nouvelle perle mouloudéenne qui a regagné sans le moindre retard l’aérodrome de Frankfurt où Hachoud est resté deux heures en transit avant de prendre un vol toujours avec la compagnie Lufthansa pour se poser sur le tarmac de l’aéroport de Cracovie. Dès son arrivée, le joueur a reçu un appel d’Omar Ghrib qui a voulu s’assurer que le voyage s’est bien déroulé et que le joueur est arrivé à bon port. L’une des questions qui attise la curiosité et l’esprit de Hachoud, c’était d’avoir des nouvelles de Mohamed Aberane à qui en prédisait un très bel avenir. L’enfant d’Al Attaf a été très surpris en apprenant que le joueur a signé à l’ASMO, alors qu’il représentait l’avenir du club. Idem pour Billel Slimani qui avait œuvré aux côtés d’Hachoud chez les catégories jeunes du Doyen.

—————–

«R. Haddad m’a offert le double mais j’ai refusé, car j’ai donné ma parole à Ghrib»

Durant le long trajet qui nous sépare du lieu du regroupement, nous avons profité pour nous entretenir avec Abderrahmane Hachoud, qui nous a livré cette longue interview.

Alors Abderrahmane, comment a été ce voyage jusqu’à Cracovie ?

Très fatiguant. Figurez-vous que j’étais à minuit à l’aéroport Houari-Boumediène, et je ne suis arrivé que maintenant. Je n’ai qu’une envie, rejoindre ma chambre d’hôtel pour une bonne sieste.

C’est la deuxième fois en l’espace d’une semaine que vous transitiez sur Frankfurt ?

Absolument. Puisque je suis déjà venu ici il y a une semaine pour négocier avec la formation de Frankfurt, mais les discussions n’ont pas abouti, car, comme vous le savez, je refusais catégoriquement de faire des essais.

En toute franchise, est-ce que vous pensiez revenir au Mouloudia après l’avoir quitté par la petite porte ?

C’est le destin. Je ne veux pas revenir sur les raisons et sur ceux qui m’ont poussé vers la porte de sortie. J’ai décidé de tourner la page et me projeter vers l’avenir. Et si j’ai accepté l’offre du Mouloudia au milieu d’une forêt de propositions, c’est à cause du sérieux de ses dirigeants qui ont insisté pour m’avoir. J’ai été quotidiennement sollicité par les responsables de ce club qui ont affiché leur envie de m’avoir.

Ne pensez-vous pas qu’en rejoignant tardivement l’équipe vous serez trop en retard physiquement par rapport à vos partenaires ?

Pas du tout. Il ne faut pas oublier que j’ai effectué avec l’Equipe nationale 40 séances d’entraînement, qui ont été axées sur l’aspect physique. A partir de là, je ne suis pas trop loin de mes camarades. Il me suffit deux à trois semaines de travail pour être fin prêt pour le coup d’envoi du championnat. D’ailleurs, je rassure tous les supporters que je serai d’attaque le 8 septembre. Le fait que le championnat est encore loin, cela m’offre toute la latitude pour bien se préparer.

Quelle est donc l’utilité d’avoir rejoint le groupe à quatre jours de la fin du stage ?

C’est la direction du club qui m’a demandé de rejoindre l’équipe même si cela n’apportera aucun plus sur le plan physique, dans la mesure où il ne reste que quelques jours avant la fin du regroupement. Ce stage m’aura surtout permis de connaître l’ensemble du groupe afin de m’adapter très vite avec lui, même si je connais la majorité des joueurs. Je sais qu’avec Chaouchi, je n’ai rien à craindre.

Vous semblez avoir des relations fraternelles avec lui ?

Je considère Chaouchi comme mon frère. On s’est connus à l’Entente de Sétif. Il est, d’ailleurs, pour beaucoup dans ma venue au Mouloudia.

Qu’avez-vous à dire sur ceux qui vous accusent d’avoir versé dans la surenchère avant de signer au Mouloudia ?

C’est archifaux. Il est tout à fait naturel d’assurer un contrat avantageux. Mais si l’argent avait été mon leitmotiv, j’aurais opté pour le CSC, qui m’a proposé une somme faramineuse. J’aurais aussi signé pour les Saoudiens de Taoune Saoudi ou le Club Africain. Alors, je m’inscris en faux lorsqu’on m’accuse d’avoir fait passer l’argent avant l’aspect sportif.

Qu’est-ce qui vous a poussé donc à opter pour le Doyen ?

Depuis mon très jeune âge, je suis supporter du Mouloudia. J’aime ce club qui est le plus populaire du pays. Et le fait que Omar Ghrib et Rafik Hadj Ahmed se sont déplacés jusqu’à chez moi pour me convaincre de signer, cela a été un élément de taille qui m’a incité à opter pour le MCA. Et ma foi, j’estime avoir tenu mes engagements et démontré que je suis un homme de parole.

Et qu’avez-vous à dire sur l’USMA, qui voulait aussi vous enrôler ?

J’ai été très surpris lorsque le frère de Ali Haddad Rabouh avait réfuté dans les médias tout contact avec moi. Je peux vous assurer que Rabouh m’a joint à maintes reprises. Cette personne m’a même proposé le double de ce que le Mouloudia m’a offert. Mais, j’ai refusé, car dans la vie il n’y a pas que l’argent. J’ai même refusé de me déplacer à Dar El Beïda pour rencontrer Ali Haddad car j’avais donné ma parole au Mouloudia. Etant un homme de principe, je ne pouvais revenir sur ma décision.

Quelle a été la réaction des habitants d’Al Attaf après la signature de votre contrat ?

Ils ont tous approuvé mon choix. Après avoir soutenu l’Entente de Sétif, ils feront de même en supportant le Mouloudia. Et je compte tout donner pour répondre à leur attente et honorer ainsi ma ville natale.

On croit savoir que vous avez reçu des félicitations de certains joueurs de l’Equipe nationale ?

Absolument. Il y a Djabou qui est aussi comme mon frère. Il était le premier à me féliciter. Nous avons, d’ailleurs, passé nos vacances ensembles à Béjaïa.

Selon vous, lequel stade est en adéquation avec les objectifs du club ?

Le Mouloudia est un très grand club qui doit se produire au stade du 5-Juillet. Cette enceinte est plus conforme avec le prestige de ce club. Je lance un appel aux Chnaoua afin qu’ils soient 50 à 60 000 pour nous soutenir lors de notre premier match à domicile. Nous pourrons réussir quelque chose de grand dans cette enceinte, qui avait permis à ce club de remporter le championnat en 2010.

Pensez-vous que le Mouloudia, nouvelle version, pourra jouer le titre ?

En tout cas, nous avons tout pour accéder à la plus haute marche du podium. Nous avons une équipe qui a su faire l’amalgame entre les expérimentés et les jeunes. Au staff technique de trouver l’équilibre pour faire sortir une équipe très performante.

Un dernier mot pour conclure sur le tirage au sort de la CAN qui vous offre la Libye comme futur adversaire ?

La Libye a beaucoup progressé. C’est une équipe qu’il faudra prendre avec le plus grand sérieux. Nous devons être très concentrés pour éviter toute mauvaise surprise. J’ai eu l’occasion d’affronter avec l’Entente de Sétif la formation d’Al Nasr qui nous avait posé alors beaucoup de soucis. Il y avait dans cette équipe un certain Effoussa qui évolue à présent au CSC.

———————

Ginés : «Bensalem et Moumen seront plus forts cette saison»

Le préparateur physique de l’équipe, Bernard Ginés est en train de mettre tout son savoir au service du club pour amener le Mouloudia version 2012 au plus haut niveau. Et lorsqu’on évoque les cas de Billel Moumen et Zinedine Bensalem, Ginés nous dira avec beaucoup d’optimisme : «Moumen et Bensalem sont des jeunes joueurs qui représentent l’avenir du club. Ce sont deux éléments ont envie de bosser pour y arriver. Et je peux vous dire qu’à travers leur état d’esprit aux entraînements, ils seront plus forts cette saison. Et nous allons tout faire pour y arriver.»

«Mon avenir dépend de la direction du Mouloudia»

Quant à l’avenir de Bernard Ginés au Mouloudia, il s’inscrit en pointillés. Le technicien, qui est en train de faire de l’excellent boulot avec des méthodes très pointues, assure qu’il n’a toujours pas la moindre indication sur son avenir immédiat. «Pour le moment, je me focalise sur mon travail sans me soucier sur l’avenir. Il est évident que tout dépend de la direction du Mouloudia. Il faudra que je discute avec les responsables du club pour voir ce qu’il y a lieu de faire.»

«A la fin du stage, j’ai mon billet pour la France»

Pour ce qui est de la destination de Bernard Ginés, celui-ci devra ce mercredi prendre le chemin de la France. A ce propos, Ginés nous dira avec beaucoup de franchise : «Ecoutez, j’ai mon billet pour la France que je vais rallier dès la fin du stage. Ensuite, on verra ce que le Mouloudia attend de moi.»

«En Algérie, je ne bosserai qu’au Mouloudia»

Bien qu’il vienne de rejoindre les rangs du Mouloudia, Bernard Ginés affirme ne pas vouloir toucher la sensibilité des supporters de ce club en monnayant ses talents dans une autre équipe en Algérie, dans le cas où l’aventure prendrait fin à l’issue de ce stage en Pologne. Une marque de fidélité qui devra beaucoup toucher les supporters qui ont été ces derniers temps très déçus par l’attitude de certains joueurs qui n’ont pas hésité à monnayer leur talent chez le club voisin. «Vous savez, en Tunisie je n’ai bossé qu’à l’Etoile du Sahel. Je n’ai pas pour habitude de changer trop de club dans un même pays. C’est pour cela qu’en Algérie je ne travaillerai qu’au Mouloudia et pas ailleurs. Ayant commencé avec ce club, je ne vais pas heurter la sensibilité des uns et des autres en travaillant ailleurs dans le championnat d’Algérie.» Une déclaration lourde de sens qui doit inspirer bien des joueurs qui se disaient amoureux du Doyen et qu’ils ont changé radicalement de cap à la première offre.

Il rejoindra ce mercredi directement Marseille

Après une semaine de travail en terre polonaise, Bernard Ginés a programmé son retour directement vers la France. Le technicien a un billet pour Marseille.

Les joueurs ont pris connaissance de la programmation du match

Et juste avant de conclure les entraînements de la matinée, tous les joueurs se sont réunis au centre du terrain. C’est seulement à ce moment là que Patrick Liewig a fait savoir à ses troupes qu’ils avaient l’après-midi un match amical face à une formation polonaise de division trois. La majorité des joueurs se sont réjoui de cette nouvelle, car ils avaient pour la plupart hâte de jouer un match test.

Les gardiens soumis à un exercice de frappe

nHier matin, une fois n’est pas coutumes, les trois gardiens de but qui sont Bouzid, Chaouchi et Djemili ont eu droit à une séance de travail très spécifique. Il s’agissait en fait pour les portiers de se mettre en jambes pour le match test. Et pour bien se préparer, le coach Liewig a concocté une séance de tirs à ses gardiens qui ont eu pour leur argent. Mehdi Kacem, Réda Babouche, Billel Attafen, Billel Ouali, Samy Yachir et Nabil Yalaoui ont fait parler leur précision qui a souvent mis en difficulté Chaouchi, Bouzidi et Djemili.

Une séance légère à huis clos avant le match test

nPour la séance d’entraînement d’hier matin, les joueurs ont eu droit à une séance légère axée plus sur la circulation du ballon à une touche. N’ayant pas eu vent qu’ils allaient disputer un match amical en toute fin d’après-midi, les camarades de Babouche se sont donnés à fond sans la moindre retenue dans une matinée très chaude malgré un temps très nuageux. Une fois n’est pas coutume, Patrick Liewig a laissé le soin à son bras droit, Kamel Kaci Saïd de diriger les débats en donnant de la voix. Bernard Ginés pour sa part s’est occupé de Moumen et Bensalem qui suit leur moindre fait et geste. Et pour éviter toute déconcentration à quelques heures du match amical, le coach alsacien a instauré exceptionnellement le huis clos pour cette session qui aura servi de préparation pour le rendez-vous de l’après-midi.

Le staff technique prend une photo souvenir

A l’issue de la séance de travail, le staff technique, médical et les responsables de la logistique ont pris une photo souvenir pour immortaliser ce stage 2012 en Pologne. Zizou, la garde matériel, a été un peu bousculée par Réda Babouche qui a voulu l’empêcher de prendre part à ce cliché.

Les handisports partagent le stage avec le Mouloudia

Les athlètes de la sélection nationale polonaise d’handisports ont partagé hier matin le stade de Wisla avec les joueurs du Mouloudia. Pour rappel, la sélection d’athlétisme prépare activement les JO de Londres.

Un athlète du saut en hauteur encouragé par les joueurs

Après avoir terminé l’entraînement, les joueurs se sont transformés en supporters des athlètes polonais du saut en hauteur. En effet, le champion d’handisport polonais a pu effectuer deux essais sous les applaudissements nourris des joueurs, qui ont eu pour effet de le Booster. Résultats des courses, le sportif a réussi sans le moindre accroc ses deux sauts.

Les mannequins étaient de la partie

Pour l’exercice de précision, les joueurs ont utilisé les mannequins qui font office de mur. Réda Babouche et Mehdi Kacem ont particulièrement brillé dans cet exercice en faisant parler leur puissance de frappe.

Chaouchi à la Chilavert

Fawzi Chaouchi à une nouvelle fois démontré l’étendue de ses qualités techniques. L’enfant de Bordj Menaiel a décoché une frappe des vingt mètres qui est allée se loger directement au fond des filets de Houari Djemili qui est resté scotché sur sa ligne de but.

Moumen et Bensalem poursuivent un programme spécifique

Tout comme la veille, Billel Moumen a dû suivre hier matin un programme spécifique pour se remettre de ses courbatures. L’enfant de Guelma a été soumis à une longue séance de footing sous l’œil très attentif de Laoucine, le kiné de l’équipe. Zinedine Bensalem était lui aussi soumis au même programme que son camarade.