MCA : Geiger subit les premières critiques !

MCA : Geiger subit les  premières critiques !

7e8-alain-geiger.jpgBien que le MCA soit toujours leader, réussissant à revenir avec un précieux point de son déplacement à la ville d’El Bahia. Aussi étrange que cela puisse paraître, Alain Geiger a subi les premières critiques, notamment dans l’entourage du club, au point de lui reprocher ses choix en seconde période de jeu, et d’avoir ainsi laissé filer la victoire que le MCA avait dans ses cordes. Les camarades de Belaïd menaient au score après sept minutes de l’entame de la seconde période, où le MCA a bénéficié d’un penalty, accompagné de l’expulsion de Nessakh, qui a offert au vieux club algérois l’opportunité d’évoluer en supériorité numérique. Le MCA s’est fait donc rejoindre au score dix minutes plus tard et les locaux auraient pu même renverser la vapeur tout en étant amoindris, n’était la vigilance de Djemili qui était en forme et la maladresse des poulains de Solinas devant les buts. Ces derniers avaient même dominé le reste des débats, c’est ce qu’on reproche aussi à Geiger et on redoute déjà le derby face au CRB.

La sortie de Ghazi inexpliquée

Alors que le score était vierge à la mi-temps, Alain Geiger a fait sortir Ghazi, procédant à son remplacement par Aksas. Ce dernier a évolué donc aux côtés de Bachiri, au niveau de l’axe central de la défense, et Belaïd a joué au milieu avec Moumen pour assurer la récupération, avant que ce dernier ne cède sa place à son tour à Hachoud. Ainsi, on reproche à Geiger d’avoir chamboulé son dispositif en procédant à la substitution de Ghazi, jugeant que ce dernier était bien en place, avant de sortir Moumen qui lui aussi tenait son rôle.

Le manque de fraîcheur physique, un argument qui ne tient pas la route

Ainsi donc, ceux qui ont critiqué Geiger croient dur comme fer que ce dernier a carrément manqué ses changements et qu’il devait faire jouer Hachoud d’entrée après que ce dernier a réussi un grand match face à Aïn Fekroun, d’autant plus qu’il jouit d’une belle forme, lui qui n’a pas joué le match de la JSMB. Quant à Ghazi, il reste une valeur sûre au milieu de terrain, soit par ses qualités, son expérience, mais aussi sa débauche d’énergie. Et sa sortie n’a pas profité au MCA. Outre les changements, le manque de fraîcheur physique par rapport à l’adversaire semble être un argument qui n’a pas convaincu les détracteurs de Geiger, car le MCO a joué pendant plus d’une demi-heure  en infériorité numérique, et cela pouvait bien profiter au MCA qui avait un joueur de plus que son adversaire du jour qui devait faire plus d’efforts pour occuper les espaces. Toutefois, ceux qui lancent ces critiques doivent savoir que les résultats plaident en faveur du coach qui mène bien sa mission, de même qu’il ne faut pas perdre de vue que le MCO a aussi une bonne équipe cette saison.

———–

Kaci-Saïd : «C’est moi qui décide et ce n’est pas les joueurs qui vont me montrer mon travail»

Au Mouloudia, on n’est pas prêt à changer le programme des mises au vert, lorsque l’équipe évolue à domicile, en dépit du souhait des joueurs qui ne veulent plus remettre les pieds à l’hôtel El Biar où l’équipe a élu domicile la semaine passée, avant son match face à Aïn Fekroun. Comme nous l’avons rapporté dans notre dernière livraison, les  joueurs ont confié à leurs proches que cet hôtel n’offrait pas les commodités nécessaires pour une bonne concentration, du fait qu’il se situe en plein centre-ville et qu’en plus ils auraient été priés de quitter leurs chambres à midi, sur demande des responsables de l’hôtel, à défaut d’une réservation établie pour une autre journée. Ainsi, ils ont été contraints de rester plus de deux heures dans la salle de réunion. A ce sujet, le manager général du Mouloudia nous dira que «l’équipe ne changera pas d’établissement et les joueurs n’ont quitté l’hôtel qu’à 15h comme prévu pour tenir une réunion et partir au stade pour jouer le match. L’hôtel offre toutes les commodités nécessaires aux joueurs pour une meilleure concentration, et ce n’est pas à eux de décider de changer d’établissement ou de me montrer mon travail», dira Kaci-Saïd.

«Un joueur qui parle au téléphone le jour du match manque de professionnalisme»

Quant à l’utilisation du téléphone portable, il nous dira à ce sujet : «Je pense que nous avons instauré une ligne de conduite à l’équipe à laquelle tout le monde doit s’astreindre. Un joueur qui parle au téléphone le jour du match manque de professionnalisme, car cela le déconcentre et il sera sanctionné. A mon avis personne ne peut dire le contraire et il est de mon devoir de veiller à l’intérêt de l’équipe. Nous sommes sur la bonne voie et tout le monde doit participer à la réussite de l’équipe».

«Le temps des caprices est révolu et les joueurs doivent savoir qu’on a choisi un hôtel qui convient à l’équipe et lorsque je fais une remarque c’est aussi pour le bien du Mouloudia. Ce qui m’intéresse le plus c’est de penser à notre prochain match du championnat qui nous opposera au CRB et qu’on doit bien préparer afin qu’on puisse réaliser le résultat escompté et préserver cette série de bons résultats», conclut le manager général du MCA.

———

Djemili : «J’ai réservé ma réponse à mes détracteurs sur le terrain»

Très critiqué après les deux buts qu’il a encaissés face à Aïn Fekroun, le portier Houari Djemili n’a pas mis beaucoup de temps pour répondre à ses détracteurs qui, au lieu de l’encourager, n’ont trouvé mieux que de scander le nom de Chaouchi. L’ex-portier du WAT s’est illustré, mardi dernier, face au MCO en étant incontestablement l’homme du match.

Vous avez manqué la victoire face au MCO car vous auriez pu préserver votre avantage en profitant de votre supériorité numérique…

Nous avons réalisé aujourd’hui une bonne partie dans la mesure où on a récolté un bon point à Oran qui nous a permis de rester à la tête du classement, et c’est le plus important pour nous. Si vous dites qu’on pouvait gagner ce match, je pense que nous avons joué face à une bonne équipe du MCO et qui n’est pas facile à manier à domicile.

Mais comment expliquez-vous ce relâchement ?

Je pense qu’il n’y a pas eu de relâchement, mais si on n’a pas profité de notre supériorité numérique c’est pour la simple raison que notre adversaire jouissait d’une meilleure fraîcheur physique, car le MCO avait plus de temps de récupération par rapport à notre équipe qui a joué un match difficile vendredi passé. C’est pour cette raison que nous n’avons pas, peut-être, profité de notre supériorité numérique.

Vous étiez l’un des principaux artisans de la victoire en réussissant des arrêts décisifs…

Je n’ai fait que mon devoir au même titre que mes coéquipiers sur le terrain, et si j’ai réussi une bonne partie, c’est le fait que je sois habitué à la pression du stade Zabana qui me réussit assez bien. Pour revenir aux arrêts réussis, je connais bien Aoued et le côté qu’il choisit pour tirer, ce qui m’a aidé à anticiper et éloigner le danger.

Il semble que vous n’êtes pas affecté par les critiques dont vous avez fait l’objet la semaine passée par les supporters…

Je prends les choses du bon côté et j’ai gardé ma concentration, car il ne sert à rien de s’emporter. J’ai donc réservé ma réponse sur le terrain et j’en ai fait la preuve face au MCO. Je sais bien que les supporteurs vouent une grande estime à Chaouchi qui reste un grand gardien, mais moi je connais bien mes qualités.

Cette belle prestation va sans aucun doute vous remonter le moral, n’est-ce pas ?

Je n’ai jamais douté de mes qualités et j’ai le moral au beau fixe. Après cette bonne opération, que nous avons réalisée à Oran, on doit se remettre au travail pour préparer notre prochain match et je suis prêt pour le derby face au CRB.

Il reste le numéro 1

Alors que tout le monde croyait que Geiger allait aligner Michael Fabre face au MCO, le technicien suisse a refait confiance à Djemili, car il ne voulait pas compliquer la situation de son portier qui avait le moral à plat. Ce dernier n’a pas déçu son coach, il a sorti le grand jeu face au MCO, et confirme ainsi qu’il reste actuellement le gardien numéro un de l’équipe, et c’est lui qui sera titularisé face au CRB.

————

Il estime que Zouaoui a refusé un but valable au Mouloudia

Yachir : «La balle n’était pas sortie»

Après dix minutes de jeu seulement et usant de sa force de pénétration, Samy Yachir prend de vitesse toute la défense du MCO avant d’adresser un centre à Djalit qui a mis la balle au fond des filets de Dahmane. Les Chnaoua ont explosé de joie et les joueurs allaient fêter le but, avant d’être surpris par la décision de Zouaoui qui a refusé de le valider, du fait que la balle était sortie en sortie de but, sifflant ainsi une remise en jeu en faveur du MCO. L’attaquant du Mouloudia et même s’il n’a pas contesté la décision de l’arbitre, estime tout de même que le but qui leur a été refusé est parfaitement valable. «Ce n’est pas de mes habitudes de parler de l’arbitrage, mais je tiens à vous assurer que la balle n’est pas sortie et notre but ne souffre aucun doute et il est valable. Je pense que ce but pouvait changer les données de la partie, mais il ne faut pas faire la fine bouche, car nous avons affronté une bonne équipe du MCO qui a réalisé à son tour une bonne partie et ce point que nous avons arraché est mérité et il nous a permis de rester sur notre lancée. La fatigue s’est emparée un petit peu de nous, ce qui a permis à l’adversaire de revenir dans le match après notre réalisation», dira Yachir.

«On préparera le CRB dans de bonnes conditions»

Samy Yachir, qui reste incontestablement l’un des meilleurs joueurs du Mouloudia en ce début de saison, pense que cette opération réalisée à Oran permettra à son équipe de bien préparer le derby face au CRB. «On va bénéficier d’un temps de récupération nécessaire pour préparer notre prochain match face au CRB qui sera difficile. A mon avis le MCO a affiché une meilleure fraîcheur physique que nous, et le fait qu’on jouera notre prochain match dans une dizaine de jours nous permettra de récupérer nos moyens et l’aborder dans de bonnes conditions», conclut Yachir, lui qui a réussi un doublé la saison passée face au CRB au 5-Juillet, et qui pourra aussi faire valoir ses arguments samedi prochain. Ce dernier a réussi à fixer les défenseurs du MCO et faire même des remises, poussant ses adversaires à la faute, et reste ainsi l’une des armes de Geiger en attaque.