MCA- ESS : Besseghier : «Avec un tel public, nous pouvons remporter la Coupe du monde !»

MCA- ESS : Besseghier : «Avec un tel public, nous pouvons remporter la Coupe du monde !»

Abdelkader-Besseghier-.jpgVous avez sorti une très belle performance aujourd’hui, avec un but à la clef. Un commentaire ?

Je suis très heureux de la qualification qui est l’œuvre de toute l’équipe. Je suis satisfait de mon rendement personnel, surtout que j’ai contribué à la qualification. Jouer dans un tel match à enjeu est une lourde responsabilité. El hamdoullah, j’ai pu relever le défi.

Donc, content de votre rendement aujourd’hui ?

Certes, j’ai inscrit un but et provoqué un penalty, mais je peux vous assurer que ce n’était pas le plus important pour moi. C’est la qualification qui m’importait. De plus, jouer devant un public comme celui du Mouloudia donne des ailes. Avec de tels supporters, on peut même gagner la Coupe du monde, pas seulement la Coupe d’Algérie !

Lorsque vous avez marqué, Hachoud est venu vous féliciter…

Cela démontre bien qu’au MCA, il y a un groupe de joueurs solidaires. Il n’y a aucun problème entre Hachoud et moi. Il se trouve tout simplement qu’il y a 22 joueurs et que l’entraîneur est amené à faire des choix. Certes, quand je ne joue pas, je ne suis pas très content car je suis ambitieux et compétiteur, mais il y a une discipline de groupe à respecter. Aujourd’hui, ce sont tous les joueurs du Mouloudia qui sont heureux et solidaires.

—————————————

Hachoud :  «Quand il a marqué, j’ai sauté de joie»

«J’aurais aimé jouer, bien sûr, mais je suis très content de la qualification et, surtout, que Besseghier ait marqué. D’ailleurs, après son but, j’ai sauté de joie et j’ai couru vers lui pour le féliciter. La force du Mouloudia, cette saison, c’est son esprit de groupe. Le plus important est la performance collective. Nous sommes tous motivés à remporter la finale. Peu importe qui jouera, seule la victoire comptera.»

——————————————————–

Chaouchi : «MCO ou USMA, nous aurons le trophée»

«Nous savions que le match allait être difficile. Déjà, c’est une demi-finale, ce qui est déjà un stade avancé et relevé de la compétition. Quand, de surcroît, on affronte l’une des meilleures équipes d’Algérie, c’est clair que ce n’est pas facile. Ce qui a fait la différence est que nous avons à présent l’expérience des grands matches. Nous avons bien su gérer celui-là.»

«Inscrire trois buts nous a aidés à bien gérer le match»

«D’habitude, nous avons tendance à rater la première demi-heure de jeu. Cette fois, nous étions bien concentrés. Nous avons bien préparé ce match durant la semaine sur le plan psychologique. L’entraîneur nous a beaucoup parlé pour insister sur la nécessité de ne pas rater le début du match. Sincèrement, nous ne rêvions pas d’une aussi bonne entame. Nous savions que le match allait être serré, mais le fait d’avoir inscrit trois buts nous a donné plus de sérénité pour pouvoir gérer la suite de la rencontre. A présent, nous sommes en finale. Cela m’importe peu que nous jouions contre le MCO ou l’USMA. Nous aurons le trophée, point.»

«Je dédie cette qualification aux Chnaoua et à Wito»

«Je me suis donné à fond comme d’habitude. Si j’ai été le premier à fêter cette qualification, c’est parce que je suis un compétiteur et un gagneur qui aime les grandes performances. Je dédie cette qualification à tous les supporters du MC Alger, les Chnaoua, que ce soit ceux qui étaient au stade ou ceux qui n’ont pas pu venir. Je la dédie également à la mémoire de Wito (son ami décédé il y a quelques mois, ndlr), Allah yerrahmou.»

«Je respecte les A’, mais ma place est en sélection A»

«J’aimerais expliciter une chose : si j’ai dit que je ne voulais pas être convoqué dans la sélection A’, cela ne signifie pas que je ne respecte pas cette équipe. Je voue le plus grand respect à toutes les sélections nationales. Je voulais juste dire que, en toute objectivité, ma place est dans la sélection A. Ce n’est ni de la prétention ni de l’arrogance, mais juste la vérité.»

————————————————-

Amrouche : «J’ai une pensée pour les anciens du Mouloudia»

«J’ai regardé le match, bien sûr. Je m’attendais à un match serré, mais j’ai été très content que le Mouloudia inscrive trois buts dans un tel match. En deuxième mi-temps, j’ai vécu quelques moments d’angoisse de crainte que l’Entente n’égalise, mais le MCA a tenu le coup. Je suis très heureux. Aujourd’hui, j’ai une pensée pour tous les anciens qui ont fait la gloire du Mouloudia.»

————————————————-

15h, les joueurs du Mouloudia font leur apparition

Il était 15h lorsque les Mouloudéens sont arrivés au stade. Avant de rentrer dans leur vestiaire, ils ont tenu à entrer sur le terrain, histoire de s’imprégner de l’ambiance qui régnait dans les gradins, mais surtout prendre des enregistrements vidéo de l’ambiance que faisaient les  deux galeries avant l’entame de la rencontre. Les joueurs du MCA avaient, en effet, tous leurs téléphones portables en main et filmaient le superbe décor.

Le stade archicomble 1h30 avant le coup d’envoi

L’enceinte olympique a affiché complet 1h30 avant le coup d’envoi. C’est un record dans la mesure où cela fait longtemps que le stade 5-Juillet n’a pas connu une telle affluence. La dernière demi-finale qui a  drainé une telle foule, c’était un certain USMA-MCA, remporté par les Rouge et Noir aux tirs au but.

Les Sétifiens moins nombreux que les Sanafir

On s’attendait certainement à un nombre plus important de supporters sétifiens hier face au Mouloudia, d’autant que l’Entente compte déjà de nombreux fans dans la capitale. Finalement, ils n’étaient pas assez nombreux, en tout cas beaucoup moins que les supporters du CSC lors du précédent tour contre le Mouloudia. Ils étaient environ

12 000 ayant pris place dans le virage sud.

Les  tribunes 16 et 21 inoccupées

Les tribunes des gradins supérieurs 16 et 21 ont été interdites d’accès aux supporters. C’est pour éviter les jets de divers projectiles sur les gradins inférieurs, ceux occupés par les Sétifiens et ceux de la tribune officielle.

Benameur retrouve le MCA

L’entraîneur des gardiens de but de l’ESS était très heureux hier de retrouver son ex-équipe. C’est avec un grand plaisir qu’il est allé saluer joueurs et ex-dirigeants.

Les Harrachis se retrouvent

Trois ex-Harrachis étaient hier du rendez-vous entre Mouloudéens et Sétifiens. Il s’agit de Benabderrahmane, côté sétifien, et de Djeghbala et Yachir côté mouloudéen. Les trois joueurs se sont salués avant le début de la rencontre et ont discuté ensemble et se sont souhaités bonne chance.

Belkaïd accompagné de son fils

Farouk Belkaïd, un des piliers de l’Entente de Sétif, est rentré sur le terrain accompagné de son…fils. C’est devenu une tradition pour lui, à chaque grand rendez-vous en coupe, il ramène son fils.

Madoui inspecte la pelouse

A l’entrée des deux équipes sur le terrain pour les échauffements, Kheireddine Madoui, l’adjoint de Velud, est allé directement inspecter la pelouse. C’était un grand souci pour les Sétifiens qui craignaient un mauvais état du terrain qui empêcherait leur équipe de développer son jeu, basé sur la technique et les passes courtes.

Hammar sifflé par les Chnaoua

S’il y a un homme que les Chnaoua ont copieusement sifflé, hier, c’est bien Hassan Hammar, le président de l’ESS. En revanche, le premier responsable sétifien a été chaleureusement accueilli par les supporters de l’Entente, lesquels l’ont longuement applaudi.

Violents accrochages entre supporters mouloudéens

D’habitude, les accrochages entre les supporters dans un match de football sont souvent entre les fans des deux équipes, mais hier, avant le coup d’envoi, de violents accrochages ont eu lieu entre les supporters du Mouloudia. Une bagarre générale, où, selon des témoins, on avait fait usage d’armes blanches.

Quelques échauffourées entre les deux galeries

Dans l’ensemble, tout s’est bien passé entre les supporters des deux équipes, mais avant l’entame de la partie, on a quand même noté quelques échauffourées entre les deux camps, et ce sont les Chnaoua qui sont allés provoquer leurs vis-à-vis, mais vite contenus par les forces de l’ordre qui les ont repoussés.

Présent au stade

Chalali conforte la rumeur

Hier, encore une fois, la présence de Mohamed Chalali au stade 5-Juillet n’est pas passée inaperçue. Comme on le sait, on a évoqué sans cesse ces derniers temps des contacts entre les responsables du MCA et le milieu de terrain de la JSK, et la présence du joueur hier au stade olympique à l’occasion des demi-finales contre l’ESS a un peu conforté cette information, d’autant que ce n’est pas la première fois que Chalali vient suivre un match du Mouloudia au 5-Juillet. Il a déjà été présent lors du match face au CRB, et cette fois-ci, il n’a fait qu’alimenter la rumeur. Comme on dit, il n’y a pas de fumée sans feu.

Les Sétifiens jusqu’au bout

Contrairement aux supporters du CSC qui commençaient à quitter le stade, à 20 minutes de la fin de la rencontre, leur équipe étant menée au score par deux buts à zéro, les Sétifiens y ont cru jusqu’au bout. La réduction du score (3-2) à la 67’ de jeu leur a donné de l’espoir.

Deuxième finale d’affilée de Menad

L’entraîneur du MCA, Djamel Menad, disputera sa deuxième finale de Coupe d’Algérie d’affilée. Lors de la dernière édition, l’ancien avant-centre des Verts a conduit le CRB en finale qu’il a perdue face à… l’ESS. Après son premier échec avec le Chabab, Menad souhaite brandir le trophée, le 1er mai contre l’USMA ou le MCO.

Il a pris sa revanche sur l’ESS

Le technicien mouloudéen a pris sa revanche sur l’ESS qui l’a battu lors de la dernière finale de Coupe d’Algérie, alors qu’il coachait le CRB. Djamel Menad a barré la route cette fois-ci aux Sétifiens et les a privés d’un éventuel deuxième doublé d’affilée.

Aksas très ému par l’accueil des supporters

Ayant perdu sa mère cette semaine, Amine Aksas n’a pas fait partie du groupe qui a affronté, hier, l’ESS. Mais il a accompagné son équipe, en prenant place dans la tribune de presse. Au moment où il traversait le terrain jusqu’à la tribune, les Chnaoua lui ont affiché leur soutien en chœur, et cela l’a beaucoup ému. Aksas avait les larmes aux yeux.

«Leur geste m’a touché jusqu’aux larmes»

«Franchement, j’ai été touché jusqu’aux larmes par les marques de sympathie que le public a manifestées à mon égard suite au décès de ma mère. Cela m’a fait très chaud au cœur. Je rends hommage à l’équipe pour sa performance et sa qualification pour la finale. Les joueurs m’ont dédié la victoire et je les en remercie.»

Une première pour Belkaïd contre le Mouloudia au 5-Juillet

Depuis qu’il a quitté le Mouloudia, ce n’est certainement pas la première fois que Belkaïd affronte ses ex-coéquipiers. En revanche, c’est la première fois où il joue contre le Mouloudia au 5-Juillet.

Khedaïria émerveillé par l’ambiance du 5-Juillet

Un joueur de l’Entente de Sétif a été particulièrement émerveillé par l’ambiance du 5-Juillet et l’affluence qu’a connue cette rencontre. Il s’agit du gardien Khedaïria qui découvrait pour la première fois l’enceinte olympique avec un tel décor. Le Franco-Algérien n’en croyait pas ses yeux et il le faisait bien savoir. C’est la première fois qu’il évolue devant une telle affluence.

Chaouchi-Ziti, un regard qui en dit long

L’on se rappelle, Chaouchi et Ziti s’étaient accrochés violemment lors du match aller du championnat, à Sétif. Lors de la préparation hivernale, on avait profité de la présence de l’ESS et du Mouloudia, en Espagne, pour les réconcilier, en vain. Les deux joueurs n’en voulaient pas. Hier, à l’entrée des joueurs dans le tunnel, Chaouchi et Ziti se sont échangés un regard qui en dit long sur leur animosité.

Menad menacé de rejoindre la tribune

Au début de la rencontre, l’entraîneur du MCA, Djamel Menad, a contesté plusieurs décisions de l’arbitre, Abid-Charef. Ce dernier l’a averti verbalement en le menaçant de le renvoyer dans les tribunes, s’il continuait à critiquer ses décisions.

Les Chanoua souhaitent la qualification de l’USMA !

Une foi n’est pas coutume, les supporters du Mouloudia ont souhaité une victoire du club frère ennemi, l’USMA, qui sera en appel, aujourd’hui, au stade Zabana pour disputer la deuxième demi-finale contre le MCO. Au moment où le MCA menait au score  3 à 1, les Chnaoua scandaient : «Inch’Allah ya Rabbi, l’USMA qualifié !» Les Mouloudéens souhaitent affronter l’USMA pour lui refaire le coup des deux dernières finales remportées par le MCA.

Benali ovationné

L’ancien stratège du MCA et ancienne coqueluche des Chnaoua était présent, hier, au 5-Juillet, où il a suivi l’affiche de ces demi-finales de la Coupe d’Algérie. S’il pensait pouvoir passer inaperçu, il avait tort. Del Piero a pu se rendre compte, en effet, que sa popularité chez les supporters du MCA n’a pas baissé d’un iota. Benali a été tout simplement ovationné par les Chnaoua qui ne l’ont jamais oublié

ESS-AC Léopards, les dates des deux matchs connues

Ayant perdu le match aller (4-1), les Léopards avaient remonté leur retard en inscrivant trois buts, lors du match retour, à Dolisie. Ce score a été suffisant pour qualifier l’équipe congolaise. C’est en toute fin de match que les Congolais ont arraché leur qualification en 8es de finale, pour affronter l’ESS. L’AC Léopards s’est imposé grâce à des buts qui ont été inscrits par Dram Bene (30’ et 90’) et Kalima, sur penalty (56’). Le match aller se jouera le 20 avril, à Dolisie. Le retour est prévu pour le 4 mai, à Sétif.

L’ESS à Brazzaville le 18 avril

Au-delà du match de demi-finale de Coupe d’Algérie, les dirigeants sétifiens se sont affairés à préparer le déplacement au Congo. Les Sétifiens ont choisi la compagnie Royal Air Maroc. Une escale, après le départ d’Alger, est prévue à Casablanca. Par la suite, la délégation sétifienne s’envolera directement à destination de Brazzaville. L’arrivée est prévue le 18 avril. Le match AC Léopards-ESS se jouera au stade municipal Denis Sassou Nguesso. D’habitude, les Léopards se produisent à guichets fermés dans cette enceinte. L’AC Léopards est le champion sortant du Congo, après avoir terminé à la seconde place, lors des années 2009, 2010 et 2011. Le futur adversaire des Sétifiens a gagné la Coupe du Congo à trois reprises (2009, 2010, 2011) et la Super coupe, en 2009 et 2011.

Près de 20 milliards dépensés

Un premier bilan financier a été établi par le responsable de la trésorerie de l’ESS. Ce document fait état d’une dépense de 20 milliards et ce, depuis l’entame de l’actuel exercice. Ces dépenses englobent les différents salaires et les dépenses inhérentes aux déplacements effectués par toutes les catégories que compte le club.

Plus d’un milliard de centimes en primes de matches

Tous les bons résultats de l’équipe de Sétif ont permis aux joueurs d’empocher des primes conséquentes. Leur global montant se chiffre à plus d’un milliard de centimes. Il est utile de rappeler que les joueurs n’ont touché aucun centime, suite à leurs succès en Coupe d’Algérie, avant cette demi-finale.

Coupe d’Afrique : 50 millions pour une qualif’ aux poules

Pour ce qui est de la Coupe de la CAF, le barème de primes a d’ores et déjà été établi. Il sera d’un montant de 50 millions de centimes pour chaque joueur en cas de qualification à la phase de poules.

La masse salariale considérablement réduite

Avec les départs de plusieurs joueurs, à l‘instar de Soltani, Anab et Challali, qui étaient considérés comme de gros salaires, la trésorerie du club s’est trouvée  grandement soulagée. En effet, si on déduit les salaires des nouvelles recrues, le club sétifien économisera un milliard par mois. Il faut dire que trois des joueurs qui ont quitté le club de Sétif percevaient un salaire supérieur à 200 millions de centimes. Le montant global des mensualités des nouvelles recrues est de 380 millions, la masse salariale, qui est versée mensuellement, s’est trouvée ainsi considérablement réduite.

Les «Ultra Inferno» félicités

Les responsables d’un des groupes de supporters de l’ESS, «Ultra Inferno», ont été reçus par Hammar. Ce dernier a tenu à les féliciter. Il faut dire qu’ils ont fait le spectacle dans les tribunes lors de tous les matches joués par l’équipe, jusque-là. Tifos, banderoles, etc… ont orné les spectacles sur le terrain et dans les gradins aussi.

————————————