MASCARA, Conduite AEP du couloir Mostaganem-Arzew-Oran,Les eaux des barrages réservées à l’irrigation

MASCARA, Conduite AEP du couloir Mostaganem-Arzew-Oran,Les eaux des barrages réservées à l’irrigation

actualite2[25218].jpgUne fois achevée l’opération de raccordement de onze communes de la wilaya à la conduite d’AEP du couloir Mostaganem-Arzew-Oran (MAO), les eaux des barrages de Mascara seront réservées exclusivement à l’irrigation, a annoncé, jeudi dernier, le wali.

Lors d’un point de presse, auquel ont assisté les chefs de daïra et les directeurs de l’exécutif, Ouled Salah Zitouni a indiqué que le projet d’adduction de onze communes du nord de la wilaya, en plus de la ville de Mascara au MAO, a été achevé, souligne l’APS, précisant que cette opération, dont le coût s’est élevé à 8,5 milliards de dinars, permettra l’amélioration de l’AEP et la mobilisation des ressources des barrages exclusivement au profit de l’agriculture, notamment dans les plaines de Hebra (Mohammadia) et Sig.

D’autre part, le chef de l’exécutif a annoncé qu’une enveloppe de 1,2 milliard de dinars est consacrée à l’enlèvement de 6 millions de mètres cubes de vase du Barrage de Bouhanifia, tout en indiquant que l’entreprise chargée de ces travaux a été choisie, signalant, également, que le projet de raccordement du barrage Ouizert à celui de Bouhanifia a été inscrit, en attendant la jonction souterraine prochaine de ce dernier au barrage de Fergoug.

Les travaux de réalisation de Oued Taht, d’une capacité de stockage de 7 millions m3, ont été lancés dans la commune de Oued El-Abtal, a indiqué, en outre, le wali, précisant qu’une enveloppe de 2,5 milliards de dinars est consacrée à cet ouvrage, dont les eaux seront destinées à l’irrigation agricole. Il a annoncé également qu’une enveloppe de 9,7 milliards de dinars a été consacrée à l’aménagement des périmètres d’irrigation des plaines de Hebra et Sig, réputées par l’agrumiculture et l’oléiculture, portant notamment sur la pose de nouvelles canalisations souterraines et des réseaux d’irrigation agricole, pour éviter la remontée des sels. D’autre part, M. Zitouni a signalé l’achèvement de la première partie de l’étude sur la plaine de Ghriss qui s’étend sur un périmètre de 5 hectares extensibles à 12.000 ha, selon le même responsable, qui a confirmé qu’il a été convenu avec le ministère des Ressources en eau l’octroi d’autorisation de fonçage de puits collectifs, à condition d’utiliser les nouvelles techniques d’irrigation. Auparavent, le wali avait présenté un bilan sur le développement dans la wilaya de Mascara de 1999 à 2011.

Par : Bouziane Mehdi