Maroc : graves incidents au stade Mohamed V causent la mort d’une jeune supportrice

Maroc : graves incidents au stade Mohamed V causent la mort d’une jeune supportrice

Une jeune supportrice marocaine est décédée hier soir à Casablanca et ce, avant un important match de la Ligue des Champions Africaine. Elle a été victime d’un malaise aux abords du stade.

Le match retour du ¼ de finale de la Ligue des Champions africaine Raja Casablanca-Al-Ahly du Caire a tellement suscité un grand engouement qu’il a engendré un malheureux incident. En effet, une supportrice est morte alors qu’elle se trouvait aux alentours du complexe sportif Mohamed V.

Il s’agit d’une supportrice de l’équipe du Raja Casablanca, âgée de 29 ans. Elle a été victime d’un malaise aux abords du stade. Elle a rendu l’âme à l’hôpital.

Selon plusieurs médias marocains, les autorités ont ouvert une enquête sous la supervision du parquet local. Il faut dire que les médias marocains ont dénoncé une “organisation scandaleuse”. Plusieurs supporters n’ont pas pu accéder au stade. Et pourtant, ils étaient munis de leurs billets d’accès. Ce qui a provoqué des affrontements entre des supporters et les forces de l’ordre au moment de l’ouverture des portes du stade.

Bagarre général à la fin du match Raja Casablanca-Al-Ahly du Caire

Selon un photographe de l’AFP, une bagarre générale, marquée notamment par des jets de bouteilles, a éclaté dans une tribune à la fin de la rencontre entre bandes rivales d’ultras du Raja. Ces derniers ont dû mal à digérer l’élimination de leur équipe de la prestigieuse compétition africaine face au représentant égyptien.

Les policiers ont dû intervenir dans les gradins pour faire cesser les affrontements. Des heurts ont ensuite eu lieu dans les rues avoisinantes, d’après des témoins. Les violences sont récurrentes entre groupes de supporters marocains.

A rappeler que les autorités locales au Maroc avaient dissous des groupes d’ultras pour lutter contre l’hooliganisme à la suite de la mort de deux supporters début 2016. Elles ont même interdit tout signe distinctif (slogans et banderoles) dans les stades, avant d’autoriser de nouveau la présence des ultras en mars 2018.

Alors que le Maroc aspire à organiser la CAN-2025, son image vient d’être ternie par des incidents qui ont opposé les supporters du Raja Casablanca aux forces de l’ordre, causant le décès d’une supportrice qui se trouvait aux alentours du stade.