«Makhloufi a toutes les chances de monter sur le podium», estime le DEN

Il est de retour au-devant de la scène sportive internationale après une éclipse de deux années, soit depuis les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro.

Taoufik Makhloufi, champion olympique sur 1 500m en 2012 et double vice-champion olympique en 2016 sur 800 et 1500 m, disputera cet après-midi (17h40 algériennes) la grande finale des Championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent à Doha (27 septembre-6 octobre) avec comme ambition de monter sur le podium et améliorer sa performance de 2015 lorsqu’il avait terminé au pied du podium à Pékin avant de déclarer forfait en 2017, aux Mondiaux de Londres. Ainsi, absent depuis les JO de 2016, Makhloufi, critiqué sur sa forme du moment, a repris la compétition en juillet dernier à l’occasion du meeting international de Sotteville-lès-Rouen, Normandie, en France, sur le 800 m avant d’enchaîner avec d’autres meetings dont celui de Paris pour réaliser les minima des Mondiaux-2019 en réaffirmant qu’il vise un triple objectif à savoir les JO de Tokyo-2020, qui reste son «objectif principal», les Championnats du monde de Doha : «Un objectif intermédiaire», et les Jeux méditerranéens Oran-2021. «Je pense être en forme d’ici-là aux Mondiaux-2019.

J’ai acquis beaucoup d’expérience qui va m’aider dans ma préparation. Je suis concentré sur mon travail à 100% avec l’aide de tout mon staff technique et médical », avait-il déclaré au moment où tout le monde l’avait enterré. Arrivé à Doha, Makhloufi, qui ne figurait pas sur la liste des favoris des éventuels «lauréats», a réussi sa qualification pour les demi-finales du 1 500 m sans trop se fatiguer avant d’atteindre la finale, en seconde position, très à l’aise accrédité d’une très bonne prestation durant laquelle il a su gérer son épreuve face à de très forts concurrents. «Je pense que la finale du 1 500 m de ces mondiaux pour laquelle notre champion Makhloufi s’est qualifié va se jouer sur un finish puissant entre les hommes forts en présence», estime Abdelkrim Sadou, directeur des équipes nationales (DEN) qui précise que les adversaires de l’Algérien, les plus redoutables seront les deux Kényans Timothy Cheruiyot et Ronald Kwemoi et un degré moindre le Norvégien Jacob Ingebrigtsen. Sadou a, par ailleurs, indiqué sur le site de la FAA que Makhloufi doit être vigilant dans cette finale pour laquelle «il est déterminé et armé d’une grande volonté pour la gagner, lui qui revient en compétition de haut niveau après trois ans d’absence à ce stade de la compétition».

Pour la finale d’aujourd’hui, le DEN reste convaincu que Makhloufi, qui a gagné en maturité dans ce genre de compétitions, devra prendre «les devants en se plaçant en bonne position afin de bien contrôler la course et prendre les commandes au bon moment». Il rappelle que les chronos réalisés en séries et en demi-finales par notre champion témoignent de la régularité de l’athlète «qui a toutes les chances de monter sur le podium», affirme Sadou.

Ahmed A.