Maghnia: Vive tension à l’établissement hospitalier

mercredi 21 novembre 2018 à 10:37
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Khaled Boumediene

Maghnia: Vive tension à l’établissement hospitalier

Les trois sections syndicales des paramédicaux (Sap), des agents administratifs (Snapap) et des médecins (Coalition-Snp) de l’Etablissement public hospitalier Chaabane Hamdoune de Maghnia se réunissent, aujourd’hui, en assemblée générale pour décider des suites du mouvement de protestation lancé ces derniers jours pour exiger le départ du directeur de l’établissement hospitalier, Bendehibas Mohamed, en poste depuis mars 2016. Selon les présidents de ces sections syndicales, MM. Bekkar Mohammed, Hamdi Hamed et Mme Hadri Nadia, tous les agents administratifs et blouses blanches de l’EPH se mobilisent aujourd’hui pour durcir leur mouvement de grève à l’issue de cette réunion stratégique, et faire bouger les hauts responsables de la santé qui ont beaucoup laissé les choses empirer, selon eux.

«Aujourd’hui, nous dénonçons nos conditions de travail qui sont devenues déplorables dans cette structure de santé qui n’arrive plus à répondre aux attentes des patients et assurer parfaitement les soins et consultations dans un climat malsain et défavorable qui pèse lourdement sur tous les personnels médical, paramédical et administratif. Nous revendiquons plus que jamais le départ pur et simple de ce directeur, qui ne cesse par ses comportements de porter atteinte à la dignité de tous les médecins et travailleurs. Nous avons trop longtemps accepté l’inacceptable», ont déploré hier ces représentants des personnels soignant et administratif de l’EPH de Maghnia. Déterminés à passer à l’action d’une grève illimitée contre « l’abus de pouvoir et le mépris », ces responsables de sections syndicales dénoncent « le départ massif des spécialistes et des médecins et paramédicaux des services de dermatologie, réanimation, anapath, hématologie, traumatologie, gynécologie, cardiologie et chirurgie infantile, ainsi que des agents paramédicaux à cause de l’ambiance délétère, la hogra, le mal-être et les mauvais traitements dont ont fait l’objet ces personnels soignant et administratif depuis l’année 2016 au sein de cette structure médicale, qui, il n’y a pas si longtemps, se classait en deuxième position derrière le CHU de Tlemcen, sur le plan de l’accueil des patients, la qualité des soins offerts et la discipline et la cohésion des soignants. Cela fait 3 ans que cet hôpital connaît des conflits grandissants. Nos patients sont en danger !

On veut sauver cet hôpital » ! Ces syndicalistes ont, en outre, dénoncé la décision « irréfléchie » de l’interdiction aux malades qui viennent de l’extérieur pour faire leurs analyses de sang dans l’enceinte de l’EPH, ainsi que la fermeture du portail principal de cet établissement. Cette mesure a fait réagir les chauffeurs de taxi de Maghnia qui ont observé récemment un sit-in devant cet EPH à cause des incommodités engendrées par la fermeture du principal accès. A noter que le mouvement associatif de Maghnia commence à bouger à l’instar de l’association « El Hayat » des malades dialysés, qui nous a remis un communiqué dans lequel elle apporte son «soutien total aux personnels médical, paramédical et administratif de l’EPH de Maghnia».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,518 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5