Lutte contre les inondations: la nouvelle stratégie nationale coûtera plus de 311 milliards de DA

dimanche 18 novembre 2018 à 22:01
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – La mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les inondations établie à l’horizon 2030, coûtera plus de 311 milliards de DA, a indiqué dimanche à Alger, la directrice de l’Assainissement et de la protection de l’environnement auprès du ministère des Ressources en eau, Nora Frioui-Ziani.

« Les coûts de mise en œuvre des actions inscrites au titre de la stratégie nationale de lutte contre les inondations établie à l’horizon 2030 sont estimés à 311,432 milliards de DA répartis entre 136 milliards de DA pour les actions structurelles, 62 milliards DA pour les actions non structurelles et 112 milliards de DA pour l’aménagement des bassins versants », a détaillé Mme Frioui-Ziani lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation de cette nouvelle stratégie.

Présentant un diagramme sur la répartition des coûts des actions prévues, la même responsable a précisé que les mesures structurelles (42% de la totalité de l’enveloppe) sont des interventions basées sur les infrastructures d’ingénierie hydraulique à grande échelle (barrages, bassins de rétention, canaux, digues).

Soulignant, en outre, l’importance des aménagements dans les bassins versants (36%), Mme Frioui-Ziani a indiqué que ces aménagements permettront de réduire, d’une façon « significative » les dégâts causés par le transport de sédiments lors des inondations.

Concernant les mesures non structurelles (12%), elles présentent, selon elle, les autres types d’interventions (système de prévision et d’alerte, Plan de Prévision des Risques d’inondation). Ces mesures permettront de réduire l’impact des inondations en renforçant la sécurité des personnes et des biens.

Evoquant l’étude de la stratégie nationale de lutte contre les inondations, cette responsable a rappelé qu’elle avait été financée par l’Union européenne dans le cadre de la Coopération Algérie-Union européenne/Programme d’appui au secteur de l’eau et de l’Assainissement EAU II.

Cette étude avait ainsi permis l’identification de 689 sites comme étant exposés aux inondations pour avoir déjà connu, des évènements dommageables répertoriés.

Ainsi, il a été décidé de prendre en charge en priorité 233 sites qui sont exposés à un risque élevé dont 24 présentent un risque extrême et 61 présentent un très haut risque et 148 à haut risque, a détaillé Mme Frioui-Ziani.

Ainsi, pour prendre en charge en priorité les 233 zones à risques, un Plan d’action interministériel pour la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de lutte contre les inondations a été mise en œuvre.

Ce plan d’action interministériel englobe 158 actions d’ordres organisationnelles, juridiques et techniques.

Abordant les objectifs fixés pour réussir cette stratégie, Mme Frioui-Ziani a fait part de pas moins de 19 objectifs dont l’amélioration de l’acquisition des données, le développement des méthodes et des outils d’analyse du territoire et l’élaboration d’une cartographie des aléas, des vulnérabilités et des risques.

Cette nouvelle stratégie vise également à former les cadres techniques, à limiter l’exposition humaine par la prévision des crues mais aussi par l’alerte en temps réel.

Pour conclure, Mme Frioui-Ziani a tenu à souligner que cette nouvelle stratégie est « un cadre de travail commun et une feuille de route partagée qui permettent à toutes les parties prenantes de coordonner leurs efforts, afin de réduire la vulnérabilité des villes algériennes. »

Cette stratégie, a-t-elle ajouté, a défini un plan d’action multisectoriel à mettre en œuvre sur le court, le moyen et le long termes, aux niveaux national, local et Bassins versants.

Pour sa part, la directrice d’études auprès du ministère des Ressources en eau, Zakia Bougaroua a détaillé, lors de son intervention, les actions prévues au titre de cette stratégie.

Entre autres actions, elle cite l’entretien des oueds et ouvrages de protection contre les inondations.

Cette action porte sur le curage de 2.200 Km d’oueds traversant des agglomérations urbaines pour un montant de 17 milliards de DA par an à horizon 2021, la prise en charge en urgence des effets des dernières inondations dans les différentes wilayas pour une enveloppe de 47 milliards de DA et la mise en place d’une tranche prioritaire du Plan d’Action à l’horizon 2021 pour une enveloppe de 30 milliards DA par an, a  précisé Mme Bougaroua.

Selon Mme Bougaroua, le Président de la République a donné aux parties concernées, un délai de six (06) mois pour actualiser la stratégie nationale de lutte contre les inondations qui existaient déjà.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,661 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5