Loi immigration 2023 en France : le bras droit de Zemmour en “colère”

Loi immigration 2023 en France : le bras droit de Zemmour en “colère”

Face à une crise de mains d’œuvres, provoqué par le coronavirus, la France se diriger vers la mise en place d’une nouvelle loi pour attirer des immigrés travailleurs. Un projet qui fait couler beaucoup d’ancre ces dernières semaines.

Avec l’approche de la date de la présentation du projet de loi devant le parlement, les réactions se multiplient au sein des partis de l’extrême droite. Après le Parti de Marine Le Pen, place désormais à la formation politique d’Eric Zemmour.

Intervenant ce dimanche 4 décembre sur Franceinfo ; la vice-présidente du parti d’Éric Zemmour (Reconquête), Marion Maréchal, est monté au créneau pour critiquer le nouveau projet de loi sur l’immigration, mais aussi pour s’en prendre au président français Emmanuel Macron.

« Faire en sorte que l’immigration soit utilisée dans des secteurs à bas niveaux pour tirer les salaires à la baisse. C’est dramatique. Ça fait 30 ans qu’on utilise cette technique et on voit les conséquences aujourd’hui », a lancé le bras droit d’Eric Zemmour.

Immigration en France, Marion Maréchal s’en prend à Macron

Sur la même lancée, la vice-présidente du parti de Zemmour a qualifié Emmanuel Macron de l’homme du record absolu de l’immigration en France.

Selon Marion Maréchal, les chiffres de l’immigration connaissent une hausse record depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la tête de la France.

« Sous le quinquennat de Macron, les chiffres de l’immigration ont connu une hausse de 35 pourcents par rapport à Sarcozy. D’ailleurs, le nombre des régularisations a dépassé le nombre des expulsions. Ce qui est scandaleux », a-t-elle rappelé.

D’un autre côté, Marion Maréchal a tenu à réitérer le rejet de son parti de cette loi d’immigration. Pour elle, la France n’a pas besoin d’immigrés pour occuper des postes d’emploi que des Français pourraient assurer.

« Le problème, ce sont les salaires. Si ces derniers étaient élevés dans ces secteurs à tension, les Français seraient les premiers à partir travailler. À travers cette démarche, il (gouvernement français, ndlr) vise juste à tirer les salaires vers le bas », a expliqué la sous-responsable du parti de Zemmour.

Quels sont les points à retenir du projet immigration France 2023 ?

En novembre dernier, le ministre français de l’Intérieur, Gerard Darmanin, a levé le voile sur le nouveau projet d’immigration 2023 qui va être présenté l’année prochaine devant le parlement.

Outre le durcissement des règles contre l’immigration illégale, le projet de Gerard Darmanin propose une nouvelle voie de régularisation pour les sans papiers à travers un nouveau type de titre de séjour.

De ce fait, avec ce nouveau projet (toujours pas validé par le parlement), les « harragas » algériens, mais aussi étrangers, auront la possibilité de régulariser leur situation en acceptant de travailler dans certains secteurs. Comment ? Un titre de séjour signé « métiers en tension » sera créé pour permettre aux étrangers de travailler en France pendant 1 an.

Certes, la validité de cette résidence est limitée, mais une possibilité de renouvellement pourrait être étudiée si le travailleur apporte une valeur ajoutée à l’économie française.