Logement, La formule AADL de retour ?

Logement, La formule AADL de retour ?

AADL-El-Achour-2.JPGAlors qu’elle avait suscité, à son lancement, il y a plusieurs années, un grand espoir, la formule AADL avait dû être abandonnée suite à des problèmes de tous genres et surtout à un mécontentement de milliers de souscripteurs. Voilà donc la formule ressuscitée par le gouvernement Sellal pour mener à bien le programme de construction de logements d’ici à 2014.

Se référant au plan d’action du gouvernement Sellal, plusieurs sources médiatiques annoncent effectivement que le programme AADL sera réactivé. L’état compte lancer «un programme additionnel de type AADL pour la satisfaction de la demande actuelle».

Cependant, aucune précision n’a été fournie quant au nombre de logements inscrits dans ce programme ni sur la date de son lancement. On en saura, sans doute, un peu plus à ce propos mardi prochain lors de la présentation, par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, du plan d’action du gouvernement devant les députés de l’Assemblée nationale. Ce programme supplémentaire de logements, qui sera confié à l’AADL, viendra s’ajouter aux deux millions de logements qui seront concrétisés durant la période 2012-2014.

Le gouvernement «veillera en priorité, à concrétiser l’engagement de livrer deux millions de logements durant la période 2012-2014» selon le plan d’action de Sellal. Le même document précise que le gouvernement compte faire appel aux entreprises étrangères au regard de l’insuffisance des capacités de réalisation. Cela permettra d’«atteindre le plus rapidement possible un niveau d’offre annuelle de logement qui soit en adéquation avec celui de la demande».

Le programme AADL a, faut-il le rappeler, été abandonné pour différentes raisons, notamment le retard dans la réalisation.

Si cette formule a permis à des milliers d’Algériens d’avoir un logement décent, certains programmes de construction ont connu des difficultés d’avancement en raison de problèmes de terrain, surtout dans la capitale où se concentre l’essentiel de la demande concernant cette formule. Plusieurs sit-in avaient été organisés par les souscripteurs devant le siège de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement pour réclamer des clarifications.

Au mois de février dernier, des dizaines de demandeurs de logements titulaires de dossier déposés en 2001 auprès de l’AADL, ont organisé un sit-in devant le siège de l’agence à Saïd-Hamdine. Les participants ont déposé leurs dossiers de demande de logement au niveau de l’agence en décembre 2001.

Il existerait quelque 10 000 souscripteurs dans l’attente d’un logement et dont les dossiers ont été transférés vers le programme d’habitat AADL-CNEP. Le programme AADL-CNEP comportait, pour Alger, 8 000 logements : 4 000 sont en cours de réalisation à Rouiba et Réghaïa, et les 4 000 restants sont au stade de «l’identification de l’assiette foncière».

B.M.