LMD, universités privées en Algérie… : les consignes de Tebboune

LMD, universités privées en Algérie… : les consignes de Tebboune

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, a présidé aujourd’hui, le dimanche 5 février une réunion du Conseil des ministres, indique un communiqué rendu public par de la Présidence de la République.

Plusieurs questions et projets étaient à l’ordre du jour durant cette réunion du Conseil des ministres : “le projet de loi relatif à l’industrie cinématographique, des exposés sur l’énergie électronucléaire en Algérie, le bilan périodique de l’exécution de l’opération du recensement général de la population et de l’habitat, la situation de l’économie de la connaissance et le système de la formation universitaire et sa modernisation”.

Quelles sont les décisions du président Tebboune lors de ce conseil des Ministres ?

Selon le communiqué de la Présidence de la République, le Président Tebboune a pris les décisions suivantes :

La distribution gratuite du Saint Coran écrit en braille à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Dans le domaine de l’Enseignement Supérieur, le chef de l’Etat a donné la consigne de repenser le système LMD et classique dans les universités algériennes, en ouvrant le débat avec des actifs dans ce le domaine de l’enseignement supérieur.

Toujours dans ce même secteur, Tebboune a ordonné de réformer en profondeur le système des services universitaires en Algérie.

En outre, le Président de la République, Abdelmadji Tebboune met en avant le dynamisme qui existe entre les Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Ministère de l’Economie et du Savoir afin d’inciter les jeunes porteurs de projets à incarner leurs établissements naissants.

Et pour la première fois, la réunion du Conseil des Ministres a abordé le dossier des universités privées en Algérie, tout en ouvrant la voie à l’investissement dans celui-ci et la possibilité d’un financement bancaire pour cela.