CoronaVirus en Algérie : Nombre de cas 454 et 29 décès

L’instruction de l’affaire ETRHB Haddad dévoile les noms de plusieurs ministres impliqués

Après de longues investigations, l’instruction de l’affaire Ali Haddad et de son groupe ETRHB, a pris fin, le dossier a été transmis à la cour d’Alger. La date du procès est fixée à la mi-mars prochain, indique le quotidien le Soir d’Algérie.

L’intense investigation menée dans cette affaire, et qui a nécessité pas moins de 35 expertises a touché plusieurs anciens hauts responsables, dans plusieurs affaires liées au détournement et mouvement de capitaux, marchés acquis… les montants cités dans l’expertise ne sont que colossales selon la même source.

Parmi les responsables impliqués dans l’affaires, Abdelghani Zaâlane, Amar Ghoul, Mohamed El-Ghazi, Amara Benyounès, Saïd Barkat, Mahdjoub Bedda, Karim Djoudi, Amar Tou, Abdelkader Bouazghi. Ainsi que les deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

D’autres responsables sont aussi concerné à l’exemple des anciens walis d’Alger et d’El Bayedh, et plusieurs cadres des secteurs des transports et de l’agriculture.

Il s’agit des anciens walis d’Alger et d’El-Bayadh, mais aussi de plusieurs cadres des secteurs des transports et de l’agriculture qui seront présents au procès en tant qu’inculpés ou témoins.

Un communiqué du tribunal d’Alger, cité par le soir d’Algérie a énuméré les affaires dans lesquelles ces mis en causes sont impliqués : «trafic d’influence», «dilapidation de deniers publics», «abus de pouvoir volontaire à l’effet d’accorder d’indus privilèges en violation des lois et réglementations», «conflit d’intérêts avec violation des procédures en vigueur en matière de marchés publics basées sur les règles de la transparence, à la concurrence honnête et de l’objectivité», et «conclusion de contrats, de marchés et d’avenants en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, à l’effet d’octroyer des avantages injustes à autrui».