“L’immigration tue” : l’Arcom sanctionne CNews d’une amende de 80 000 euros

“L’immigration tue” : l’Arcom sanctionne CNews d’une amende de 80 000 euros

La chaîne française tenue par Vincent Bolloré, notamment CNews, a été de nouveau sanctionnée par L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique. L’ARCOM l’a condamné à payer une amende cumulée de 80 000 euros, suite à des propos exprimés lors d’un débat consacré à la loi d’immigration.

En effet, Cnews est de nouveau dans le viseur de l’ARCOM, régulateur des médias, qui a sanctionné, ce mercredi, la chaîne à verser la somme cumulée de 80 000 euros, pour “manquements” à ses obligations, notamment dans le cadre d’un débat sur la loi immigration, en décembre 2023.

L’ARCOM sanctionne CNews pour “manquements à ses obligations”

L’ARCOM a rendu, en ce mercredi, son verdict concernant la chaîne de télévision. Le régulateur des médias a infligé une amende de 60 000 et de 20 000 euros. La première de ces amendes porte sur un débat sur la loi immigration, en France. Et la seconde sur des propos clim aseptiques.

En effet, lors de ce débat consacré à la loi de Darmanin sur l’immigration, diffusé dans le cadre de l’émission “La Matinale Weekend”, du 10 décembre 2023, deux invités ont déclaré “l’immigration tue“, sans réaction de l’animateur. Il s’agit de ce qui ressort de la décision de l’instance suite au visionnage de l’émission en question.

Par ailleurs, l’ARCOM estime, dans son communiqué, que “l’emploi de cette expression est de nature à présenter les personnes d’origine immigrée, dans leur ensemble, comme un facteur de risque mortifère“.

Une stigmatisation qui réduit les immigrés au rang de personnes dangereuses

De plus, l’instance qualifie l’utilisation de l’expression “l’immigration tue“, comme une stigmatisation qui réduit les immigrés au rang de personnes dangereuses. Une telle expression incite à la haine contre ces ressortissants étrangers. Notamment, “en raison de leur race, nationalité ou leurs origines ethniques“, insiste l’Arcom.

Dans la suite de sa décision contre Cnews, le régulateur des médias déclare que l’expression encourage des comportements discriminatoires contre les immigrés en France. Pour la totalité de ces faits, l’Arcom a sanctionné la chaîne de Vincent Bolloré à verser la somme de 60 000 euros.

Les autres 20 000 euros sont infligés en raison d’une autre séquence mise en cause de l’émission “Punchline été“, rapportant le mois de juillet 2023 avait été le mois le plus chaud jamais enregistré. Une fois de plus, lors de cette émission, un intervenant a exprimé une hypothèse controversée et non vérifiée des faits.


À LIRE AUSSI :

>> Législatives 2024 en France : le NFP en tête de la future Assemblée
>> Naturalisations, visas France et titres de séjour : voici la part des Algériens en 2023