Ligues 1 et 2 (2014-2015) : « Optimiste quant au bon déroulement de la compétition » (Kerbadj)

Ligues 1 et 2 (2014-2015) : « Optimiste quant au bon déroulement de la compétition » (Kerbadj)

article-8734-kerbadj10052009-2.jpgLe président de Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoud Kerbadj, s’est dit dimanche « optimiste » quant au bon déroulement de la saison 2014-2015 dont le coup d’envoi sera donné le week-end prochain, lors de son intervention au forum de l’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA).

« L’an dernier, ça a été un peu difficile à cause de la coupe du Monde, surtout que la Fifa avait sommé tous les pays qualifiés de clôturer leurs championnats nationaux respectifs avant le 19 mai. Mais cette année, les choses devraient beaucoup mieux se passer », a rassuré le 1er responsable de la LFP.

L’année 2015 sera marquée par un autre grand évènement footballistique pour les pays africains, à savoir la CAN-2015 (du 17 janvier au 8 février, au Maroc). Une épreuve pour laquelle l’Algérie a des chances de se qualifier, mais malgré cela, Mahfoud Kerbadj s’est voulu rassurant.

« La programmation ne devrait subir aucune perturbation en raison de la CAN, car la trêve hivernale sera observée au mois de janvier (du 3 au 24) », a-t-il expliqué.

Même dans le cas où l’Algérie parviendrait à atteindre un stade plus avancé de l’épreuve, qui l’obligerait à prolonger son séjour au Maroc jusqu’au début du mois de février, Kerbadj a assuré, là encore, que le championnat devrait se dérouler normalement.

« Les clubs ont des effectifs de 25 joueurs et ceux qui ne possèdent pas un minimum de trois internationaux avec les Verts au Maroc devront jouer leurs matchs de championnat sans aucune possibilité de report », a-t-il martelé.

Mahfoud Kerbadj a considéré que, dans l’ensemble, le bilan de la LFP est assez positif depuis l’avènement du professionnalisme en Algérie et qu’en continuant sur cette voie, avec l’aide des différentes parties concernées, y compris les médias, les choses iront encore mieux d’ici à un futur proche.

« Un bilan n’est jamais positif à 100%. Il comporte toujours quelques imperfections, ce qui est le cas du football algérien depuis l’avènement du professionnalisme.

Mais c’est normal, car les débuts sont toujours difficiles. Le plus important est de toujours progresser et d’aller de l’avant », a-t-il affirmé.

Le président de la LFP a tenu à préciser que même si la saison écoulée a coïncidé avec la coupe du Monde, les choses s’étaient relativement bien déroulées, notamment en termes de programmation.

Une situation qui, selon lui, s’explique par le fait que les clubs devant participer à des joutes internationales (USM El-Harrach et USM Alger, ndlr) ont accepté de ne pas s’y engager.