Ligue 2/ASM Oran : décrié par les fans, l’entraineur Salem Laoufi crie à « l’ingratitude »

L’entraineur de l’ASM Oran, Salem Laoufi, fait toujours face à un mouvement de contestation de la part de supporters qui réclament son départ, mais sans pour autant le dissuader à poursuivre sa mission, a-t-il déclaré lundi.

« Je ne fais pas attention au comportement de certains à mon encontre dans chacune de nos sorties à domicile, car je suis persuadé que ce ne sont pas les vrais supporters de l’ASMO qui viennent au stade depuis un bon bout de temps », a réagi Salem Laoufi, dans une déclaration à l’APS.

Le technicien oranais a de nouveau vérifié à ses dépens l’hostilité de ses détracteurs parmi la galerie de son équipe, samedi passé lors de la réception au stade ‘’Habib-Bouakeul’’ de l’AS Khroub dans le cadre de la 11e journée de la Ligue deux de football.

Pourtant, la formation de M’dina J’dida, qui était menée au score dès les premières minutes de la rencontre, n’a pas tardé à remettre les pendules à l’heure avant de s’offrir les trois points de la victoire dans les dernières minutes de la partie (2-1).

Malgré cela, l’ex-coach de l’USM El Harrach n’a pas été épargné par les insultes et autres critiques provenant des tribunes, dans un comportement devenu habituel dans chacune des rencontres des siens à Oran.

« Certains ont la mémoire courte. Ils oublient vite ce que j’ai donné pour cette équipe lorsque je l’avais prise en cours de route la saison passée alors qu’elle se dirigeait droit vers le purgatoire mais j’ai réussi à lui éviter la relégation », a-t-il encore regretté.

« Même pour l’actuelle saison, nous avons démarré la préparation estivale dans des conditions lamentables en raison de la démission collective des dirigeants, sans oublier la crise financière qui secoue toujours le club.

En dépit de tous ces aléas, nous sommes en train de réaliser un parcours honorable qui nous permet jusque-là de rester en contact avec les prétendants à l’accession », a-t-il poursuivi, rappelant au passage qu’il n’avait pas perçu ses salaires depuis plusieurs mois.

Ce technicien, qui a démissionné de son poste il y a deux semaines à cause justement du comportement hostile de certains supporters à son encontre avant de revenir à de meilleurs sentiments quelques jours après, a fait remarquer aussi que depuis le début de cet exercice, il n’a pas eu l’occasion d’aligner son équipe-type en raison « des blessures à répétition dont sont victimes les joueurs du secteur offensif notamment ».

A l’issue de la 11e journée, le deuxième club phare de la ville d’Oran partage la 6e place avec le voisin l’OM Arzew et la JSM Skikda qui comptent chacun 16 points accusant un retard de deux points seulement sur le quatrième, le RC Relizane, sachant que les quatre premiers accéderont en Ligue 1 en fin de saison.

APS