Leur livraison était prévue pour la rentrée Scolaire 2010-2011 40% des établissements n’ont pas été réceptionnés

Leur livraison était prévue pour la rentrée Scolaire 2010-2011 40% des établissements n’ont pas été réceptionnés

17613.jpgLe ministre de l’éducation nationale, M. Boubekeur Benbouzid, a affirmé hier à Alger, que 40% des programmes de réalisation d’établissements scolaires à travers le territoire national n’ont pas été réceptionnés lors de la rentrée scolaire 2010-2011.

Sur les 240 écoles primaires, 196 CEM et 120 lycées attendus au début de l’année scolaire, le secteur n’en a réceptionné que 54, 120 et 71 respectivement, a indiqué M. Benbouzid lors d’une conférence regroupant les directeurs de l’éducation des wilayas de l’ouest et du sud du pays.

Concernant la wilaya d’Alger, le ministre a rappelé qu’aucune des 29 écoles primaires prévues n’a été réceptionnée alors que sur les 13 CEM attendus 9 seulement ont été réceptionnés et aucun lycée sur les trois prévus n’a été réceptionné.

Le ministre a exprimé son regret quant à la surcharge des classes dans la région d’Alger-Ouest, notamment dans les quartiers qui ont accueilli récemment de nombreuses familles dans le cadre des opérations de relogement. M. Benbouzid a rendu les parties compétentes des wilayas responsables du problème de surcharge des classes, en ce sens, a-t-il souligné, que la construction de nouveaux établissements scolaires en parallèle à la construction de nouveaux logements incombe à ces derniers.

Il a appelé à cet effet les directeurs de l’éducation à “faire pression” sur les walis et les responsables de la construction dans les wilayas. Le ministre a insisté sur “l’importance à donner à la réalisation de lycées en prévision du grand nombre d’élèves attendus dans ce cycle durant les prochaines années”. Il a indiqué, enfin, que son département examinera au niveau du gouvernement les solutions à apporter à cette situation qui ne saurait durer au regard des moyens mobilisés par l’état à cet effet.

M. Benbouzid a évoqué, par ailleurs, certaines questions ayant entravé le bon déroulement de la rentrée dont la prime de scolarité qui n’a pas encore été octroyée aux élèves dans certaines wilayas, proposant la mise en place d’une commission nationale chargée d’examiner ce problème et d’apporter les solutions adéquates.