L’Etat vise à lutter contre la contrefaçon dans le bâtiment

lundi 11 février 2019 à 22:24
Source de l'article : Lnr-dz.com

Samira Takharboucht

Dans l’objectif de sensibiliser au mieux le citoyen sur les risques quotidiens causés par les incendies, le gouvernement double ses efforts pour moderniser les différentes habitations et établissements publics. Egalement, lutter contre le phénomène de la contrefaçon dans le bâtiment en prenant en compte les spécificités du sol algérien. Ce sont les deux points importants abordés dans le projet de loi relatif aux règles générales de prévention des risques d’incendie et de panique, qui sera présenté mardi prochain à l’Assemblée populaire nationale (APN).

L’Algérie assiste aujourd’hui à une importante croissance démographique, particulièrement concentrée dans les grandes métropoles et dans des habitations pour la plupart précaires privées du moindre dispositif de prévention contre les risques d’incendies. Des constructions vétustes ou qui ne répondent pas aux normes de construction. C’est ce qu’a indiqué comme motif l’exposé de ce projet de loi qui vient réformer l’ordonnance de 1976, précisant, ainsi, que «des exigences induites par la forte concentration urbaine, les programmes de logement sans précédent, la création de villes nouvelles, la diversification des activités et des services, ainsi que l’apparition d’une nouvelle industrie des matériaux de construction et des produits d’aménagement».

D’où vient également la nécessité de moderniser des différentes structures afin de suivre l’évolution de la société. C’est dans cette logique que le texte de loi a mis en avant l’importance d’élaborer un nouveau dispositif législatif et réglementaire plus efficace. «Les profondes mutations socio-économiques qu’à connu notre pays, ainsi que les nombreux sinistres qui l’ont endeuillé ces dernières années, ont interpellé les pouvoirs publics sur la nécessité de mettre en place un nouveau dispositif législatif et réglementaire mieux adapté à la mission de protection des personnes, des biens et de l’environnement», expliquent les rédacteurs du texte.

Estimant, par ailleurs que ce nouveau projet de loi permettra d’ «offrir une meilleure protection des personnes, des biens et de l’environnement, à travers la modernisation des structures relevant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, et la mise à niveau des textes en vigueur pour les adapter à l’évolution socio-économique du pays». La remise à niveau et la modernisation des structures d’après ce nouveau dispositif législatif concernera, particulièrement, les établissements recevant du public, les immeubles de grande et de très grande hauteur et les bâtiments d’habitation qui constituent «une des préoccupations majeures» pour le ministère de l’Intérieur. Un choix de cible bien étudié et a pris compte des risques potentiels qu’ils peuvent générer pour le public, les utilisateurs et les personnes y exerçant ou y habitant.

Ce projet de loi représentera le cadre juridique devant régir désormais les établissements et immeubles suscités. A cette clause s’ajoute l’introduction de plusieurs autres nouveaux éléments, à savoir l’intégration de «règles de sécurité plus souples et mieux adaptées, basées sur la notion de droit à la sécurité et à l’extension de normes applicables au niveau international» relatives aux principes de sécurité des personnes, des biens et de l’environnement et des intervenants en cas de sinistre.

A travers ce projet de loi, le gouvernement compte, surtout, lutter efficacement contre l’utilisation des matériaux de constructions contrefaits, et ce, à travers l’introduction en la matière la classification des matériaux de construction «d’après leur comportement au feu, et ce, en tenant compte des exigences du développement durable et de l’optimisation des coûts dans un contexte purement économique». Ce texte législatif permettrait aux citoyens de bénéficier d’un dispositif de sécurité et de prévention des risques d’incendies plus efficaces et plus adaptés aux particularités des habitations. Ces dernières dans leur majorité ne sont pas équipées en systèmes de sécurités prévenant des risques d’incendies.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,302 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5