Les USA veulent en découdre avec AQMI

Les USA veulent en découdre avec AQMI

la_une_centre (1).jpgEncore une fois, les Etats-Unis d’Amérique sont venus conforter leur position de partenaire privilégié de l’Algérie en matière de lutte antiterroriste. La zone du Sahel et l’insécurité qui y règne inquiètent l’administration Obama, a fait entendre le conseiller principal de Barack Obama pour la sécurité intérieure et la lutte antiterroriste, M. John Brenann.

Selon M. John Brenann, « le gouvernement américain rejette catégoriquement le paiement de rançons à des terroristes et sommes ici pour exprimer notre solidarité avec l’Algérie ». S’exprimant, hier lors d’une conférence de presse tenue au siège de l’ambassade US à Alger, M. Brenann, a affirmé que la nébuleuse d’« Al Qaïda représente une menace transnationale qui requiert la coopération des pays de la zone sahel aussi bien au niveau régional qu’international ».

Le gouvernement américain, a affirmé M. Brenann, évoquant la question de l’insécurité au Sahel, est « déterminé à traquer les terroristes pour les présenter devant la justice », tout en insistant cependant sur « le partenariat » avec l’Algérie et les pays de la région. Notre interlocuteur exclut toute intervention militaire dans la région mettant à l’avant le respect de la « souveraineté territoriale de chacun des pays de la zone du Sahel ». « Le gouvernement américain appuie les gouvernements et les peuples de la région du Sahel dans leur lutte contre le terrorisme », a-t-il dit à cet égard. Par ailleurs, le conseiller principal d’Obama a insisté sur la nécessité de renforcer le dialogue et la coopération. « Nous devons travailler ensemble et partager et échanger les renseignements », a-t-il souligné. « La lutte se poursuivra jusqu’à l’anéantissement d’Al-Qaïda », a-t-il assuré.

Il faut dire que l’échange de visites de haut niveau en matière de coopération sécuritaire entre l’Algérie et les Etats-Unis s’est intensifié au cours des deux dernières années. A propos de sa visite de deux jours en Algérie, le haut responsable à la Maison Blanche, a indiqué que l’objectif de sa présence est de « renforcer le dialogue et la coopération » avec les autorités algériennes. Une coopération qu’il a qualifiée d’excellente. Et d’ajouter: « L’Algérie, tout comme les Etats-Unis, ont été victimes d’attaques terroristes ». La politique américaine, a-t-il expliqué, entend travailler en étroite collaboration avec les pays de la région en vue d’avorter tout complot des groupes terroristes, en l’occurrence, AQMI. Selon M. Brenann, les services de sécurité algériens font un remarquable travail en matière de lutte antitérroriste.

S’agissant de la situation actuelle en Tunisie, M. Brenann a affiché la crainte de son pays de voir les extrémistes prendre avantage du chaos qui y prévaut. « Nous ne voulons pas voir des forces (partis) extrémistes prendre le devant de la scène politique après ce qui s’est passé », a-t-il dit à ce propos, ajoutant que son gouvernement suit de près les développements de la situation en Tunisie.

Par : Massinissa Benlakehal