Les patients orientés vers les laboratoires privés :Pénurie de réactifs au CHU de Constantine

Les patients orientés vers les laboratoires privés :Pénurie de réactifs au CHU de Constantine

casse.jpgLa situation est inquiétante au niveau du CHU de Constantine par manque accru de réactifs depuis plus de trois semaines.

Une pénurie qui perturbe énormément l’activité quotidienne des services et des opérations sont reportées à cause de cette rupture.

Seules les analyses d’urgence en plus du bilan biologique tel que l’hémoglobine, la glycémie et la formule sont effectués. A noter que parmi les réactifs en question, il y a celui qui mesure le taux de blanc dans le sang, un réactif indispensable dans la détection des infections et des bactéries.

Cette situation est d’autant plus inquiétante que les malades sont de plus en plus orientés vers les laboratoires d’analyses privés pour effectuer les analyses médicales mais à quel prix ? Si l’on prend un exemple du test pour les enfants épileptiques effectué au niveau du laboratoire de toxicologie du CHU, il coûte 70 DA alors qu’au niveau des laboratoires privés, il dépasse les 3500 DA.

A qui profite cette situation ? La réponse est simple et les malades ainsi que leurs familles ne cessent de dénoncer. Ils ne sont pas les seuls, les médecins se sont joints à eux pour décrier cette pénurie qui perdure et les empêchent de respecter leur programme de travail, notamment celui du bloc opératoire. Plusieurs services sont pratiquement à l’arrêt et n’assurent que le strict minimum.

Ainsi, au niveau du CHU de Constantine, le constat établi par les médecins est sans appel : le réactif se fait de plus en plus rare.

«Oui, il y a pénurie de réactifs», a confirmé le Pr Zermane, directeur général du CHU. Joint par téléphone, le Pr Zermane a attribué le manque des réactifs à la complexité de la procédure pour s’en approvisionner car le fournisseur choisi au préalable par la direction n’a pas pu honorer ses engagements envers le CHU. Il s’est avéré qu’il n’avait pas les documents en règle pour cela, son marché a été annulé.

«Nous sommes actuellement à la recherche d’un autre fournisseur», a-t-il ajouté sans toutefois préciser le temps que cette nouvelle procédure prendra ni jusqu’à quand les réactifs seront disponibles au niveau de l’hôpital.

I. T.