Les médecins privés augmentent les prix des consultations

Les médecins privés augmentent les prix des consultations

arton773.jpgLes médecins privés de la wilaya d’Oran ont augmenté, depuis le début de l’année, les tarifs des consultations médicales. Cette hausse a ainsi engendré un désordre tarifaire car les prix des prestations diffèrent d’un médecin à l’autre, qu’il s’agisse de spécialistes ou de généralistes, et d’un quartier à l’autre.

De ce fait, et en l’absence d’une annonce officielle à ce sujet, les citoyens s’interrogent sur les causes réelles de cette hausse des tarifs qui peut atteindre les 40%.

Cette anarchie dans les prix a fait qu’une différence dans les tarifications peut atteindre 500 ou même 600 DA d’un cabinet à l’autre, particulièrement concernant des consultations de gynécologie.

Expliquant les motivations qui l’ont poussé à pratiquer de nouveaux prix, un médecin privé dira qu’il y aurait une anarchie généralisée dans le système des prix et ces augmentations sont logiques en considération des charges du cabinet et de l’augmentation de la cherté de la vie.

Notre interlocuteur dira en outre: «On ne peut pas nous accuser de pratiquer des hausses illégales car il s’agit d’une profession libérale qui est soumise à la loi de l’offre et de la demande.»

Le médecin ajoutera que «l’augmentation ne contredit pas l’éthique professionnelle car il n’y a pas de relation entre la qualité de la consultation et les prix.»

Le médecin se défendra en affirmant qu’il n’y a pas de loi qui fixe les prix. Une source proche de la CNAS nous dira: « La CNAS ne rembourse 50 dinars pour une consultation chez un généraliste, et 100 dinars pour celles effectuées chez un spécialiste. Certes, ces prix sont très anciens et n’ont pas été actualisés, mais c’est la loi.»

En attendant, ce sont les malades qui se plaignent de la qualité de la prise en charge médicale dans les hôpitaux, qui se retrouvent entre le marteau et l’enclume et qui paient cash les défaillances du système de santé.