Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu

jeudi 25 avril 2019 à 8:27
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

G. O.

  Le Conseil du gouvernement tenu hier s’est penché sur la situation des locaux commerciaux réalisés au profit des jeunes mais non encore attribués.

Ce sont, selon son porte-parole, 127.000 locaux dont 117.000 «en relation avec le projet des 100 locaux commerciaux pour chaque wilaya» appelés communément «locaux du président (Bouteflika)». Le reste, a précisé Hassan Rabehi, relève des OPGI et de l’AADL, à la différence que leur octroi par ce dernier organisme se fait moyennant paiement de location. Il a rappelé qu’«un grand nombre de ceux affiliés aux OPGI ont fait l’objet d’adjudication mais les procédures sont épuisées». Ce qui le laisse faire état d’une «mévente de ces locaux, leur dégradation et leur squat ou alors ont été voués au vandalisme». Le gouvernement réfléchit sur «comment permettre aux jeunes chômeurs diplômés ou ayant des qualifications, d’en bénéficier par le biais des dispositifs de création d’emplois CNAC, ANSEJ et ANJEM. Rabehi note que «ces locaux ont été réalisés pour atténuer du chômage des jeunes mais n’ont pas eu l’engouement escompté, parce qu’ils ont été réalisés sur des sites isolés et ne présentent ainsi aucun intérêt».

En plus, ajoute-il, «les jeunes veulent les acquérir par un acte de propriété», ce qui n’est pas prévu par la loi. Le bail exigé pour leur exploitation est aussi jugé élevé. Il est proposé de «fractionner le montant de leur location au profit des jeunes sur 3 ans» mais «il est question en premier de réviser l’arrêté ministériel du 25 février 1998 qui a prévalu à leur réalisation». C’est une commission qui siégera «prochainement pour revoir ce texte et examiner tous les aspects liés à cette question de location de ces locaux commerciaux ou leur acquisition par une formule location-vente contre une avance par les jeunes bénéficiaires de 10% de leur prix de cession», fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Le ministre du Commerce a fait part de «la création de 866 marchés qui sont en activité, 171 le sont de proximité et 530 mettent à la disposition des commerçants 13.243 carrés de vente pendant le Ramadhan». Le ministère de l’Industrie s’est fait approuver son projet de décret exécutif relatif à la restructuration de la commission de recours compétente en matière d’investissements. «L’objectif est de protéger l’investisseur contre les dysfonctionnements des administrations et l’introduction de meilleures facilitations (…), l’allègement des dossiers de projets d’investissement, des délais de recours (…)», a-t-il dit.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
61 queries in 0,208 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5