Les ex-mondialistes et la défaite de l’EN face à l’Irlande…

Les ex-mondialistes et la défaite de l’EN face à l’Irlande…

article-19425-algérie.jpgGuedioura père fier de son fils.

Chaïb : «Arradji et moi avons été les premiers à découvrir M’bolhi.»

Fergani : «Qui a misé sur les chances de la France en 2006 ?»

L’ex-capitaine de l’EN nous dira que la défaite face à l’Irlande ne saurait être prise comme référence en ce qui concerne la valeur de l’Equipe nationale. «C’est un match de préparation et il faut le considérer comme tel.

Il n’y avait pas obligation de résultat et le coach national avait des objectifs précis. D’un autre côté, il n’y a qu’à compter le nombre de joueurs qui ont, à cette occasion, endossé pour la première fois le maillot national. Personnellement, je reste confiant en ce qui concerne nos chances lors du prochain Mondial. Il y a l’exemple de l’équipe de France en 2006. Celle-ci a cumulé les cartons lors des matchs de préparation et personne ne la voyait arriver en finale.»

Kouici : «Ce n’est pas l’équipe type qui a été alignée»

Mustapha Kouici, comme son ancien capitaine, accorde de larges circonstances atténuantes aux camarades de Ziani : «Il est certain que ce ne sera pas cette équipe qui débutera le Mondial. Je pense que la défaite doit être imputée au flagrant manque de cohésion et d’automatismes entre des joueurs qui n’ont pratiquement jamais évolué ensemble. Restons solidaires de cette équipe et portant lui tout le soutien nécessaire.»

Chaïb : «Je m’attendais à cette débâcle»

Chaïb a été un peu plus critique que ses anciens coéquipiers de l’EN : «Personnellement, je m’attendais à cette débâcle qui, au vu des occasions ratées par les Irlandais, aurait pu être plus lourde. Ce résultat n’est pas étonnant car le stage de Crans-Montana, quoiqu’on dise, aura été un échec puisque plusieurs éléments clés de l’équipe ont passé leur temps à se faire soigner. La grande question est de savoir si Saâdane a assez de temps pour remédier aux innombrables problèmes qui minent le groupe.»

Megharia : «Surpris par l’ampleur du score»

Fodhil Megharia nous dira de son côté : «La défaite est somme toute logique, mais je vous avoue que j’ai été surpris par l’ampleur du score. Sur les trois buts, il y a manifestement de graves erreurs de placement et d’appréciation. D’un autre côté, nos défenseurs n’ont pas fait preuve d’agressivité, ce qui n’a pas été le cas pour les Irlandais. C’est le principal enseignement à tirer avant les matchs face à l’Angleterre et les USA qui pratiquent un football proche de celui des Irlandais.»

Drid : «Je ne voudrais pas être à la place de Saâdane»

Nasreddine Drid n’hésite pas à déclarer que les chances de l’Algérie de bien figurer lors du prochain Mondial sont infimes. «Ecoutez, il est inutile de se voiler la face. Notre équipe n’a pas marqué le moindre but depuis quatre matchs et elle en a encaissé une dizaine. Vous pouvez trouver toutes les excuses du monde, les résultats sont là. Personnellement, je ne voudrais pas être à la place de Saâdane car je ne vois vraiment pas comment il pourra rendre cohérent un groupe de joueurs aussi disparate. Nous ne jouerons qu’un seul match amical et contre les Emirats avant le grand rendez- vous. Désolé, mais nos chances de réussir un bon Mondial sont minces.»

Chebel : «Pourvu que cette défaite n’ait pas d’incidences sur le moral des joueurs»

«En choisissant de jouer contre l’Irlande, une nation qui avait à cœur de montrer au monde entier qu’elle a été volée (match contre la France, ndlr), Saâdane n’a pas choisi la facilité. Je connais parfaitement les Irlandais et contre eux, un match n’a rien d’amical. C’est quand même un bon test pour nos joueurs et j’espère vivement qu’ils ne seront pas atteints moralement.»

Adlani souhaite inviter l’EN au Canada

Après avoir réussi à rassembler les anciens joueurs de 82 et 86 ici au Canada, l’organisateur Adlani a affiché des ambitions plus grandes. En effet, il souhaite inviter l’EN A pour un tournoi à Montréal le mois prochain, soit juste après le Mondial. C’est le rêve des millions d’Algériens qui résident au Canada.

10 joueurs ont donné leur accord

Dans le même contexte, Adlani nous a fait savoir que son projet va dans le bon sens, puisque plus de 10 joueurs de la sélection lui ont déjà donné leur accord de principe. En plus de Bougherra, Matmour et Ghezzal, plusieurs cadres ont affiché leur intérêt de faire un saut au Canada et découvrir ainsi une nouvelle ville. Adlani leur a promis d’aller faire un tour à New York, histoire de marquer l’événement.

Tasfaout, Bachi et Slatni pour combler les absences

Au cours de ce tournoi, plusieurs personnalités sportives ont manqué à l’appel. En plus de Mansouri, Benmabrouk, Tlemçani, Madjer, Dahleb, Assad et Guendouz, l’ancien sélectionneur des Verts, Mahieddine Khalef, a lui aussi décliné l’invitation pour des raisons personnelles. Du coup, c’est Tasfaout, Bachi et Soltani qui ont été contactés pour combler ces absences. Pour les ressortissants algériens, ils furent quelques peu déçus de ne pas voir Madjer, lui qui bénéficie d’une grande popularité en Algérie.

Guedioura père fier de son fils

Au cours de notre entretien avec lui, Nacer Guedioura, l’ancien joueur de l’USMA, nous a fait savoir qu’il était très fier de son fils Adlane. Toutefois, il n’a pas trop voulu s’étaler sur son sujet, histoire de ne pas trop le déstabiliser, notamment en cette période de préparation pour le Mondial. Nacer nous a quand même fait une confidence : c’est qu’il appelle souvent son fils pour lui donner les conseils qu’il faut sans trop vouloir le perturber.

Pas très satisfait de le voir jouer en arrière droit

Toutefois, Nacer ne s’est pas montré satisfait quant au poste de jeu où Saâdane a aligné son fils. Il estime que Adlane est plus efficace au milieu que sur le côté. D’ailleurs, il n’était pas le seul à partager cet avis, puisque Zidane a lui aussi jugé que Guedioura devait retrouver son poste au milieu.

Il le soutiendra en Afrique du Sud

Alors que l’ensemble des anciens joueurs nous ont fait savoir qu’ils vont décliner l’offre de la FAF d’effectuer le déplacement en Afrique du Sud, Nacer Guedioura, lui, sera aux côtés de son fils. Il s’est dit que sa présence sera un appui psychologique pour Adlène qui est appelé à représenter dignement les couleurs de son pays.

Maman Guedioura est algérienne et non espagnole

Au cours de notre entretien avec Nacer Guedioura, l’ancien buteur de l’USMA nous a fait savoir que la rumeur concernant la nationalité de son épouse n’avait aucune part de vérité. En effet, certains quotidiens avaient rapporté que la mère de Adlane était espagnole. Nacer nous a fait savoir le contraire : «Mon épouse est une algérienne originaire de la capitale. C’est une ancienne basketteuse. Elle a porté les couleurs de l’Algérie aux Jeux africains de 78.»

Les anciens mondialistes découvrent les chutes du Niagara

Après avoir disputé deux rencontres contre des Algériens installés au Canada, les camarades de Kouici n’ont pas omis d’aller découvrir l’une des merveilles de cette région du monde, les chutes du Niagara.

La poignée de main du consul

Même s’il a daigné les recevoir en son lieu de résidence, le consul algérien à Montréal n’a vu les anciens mondialistes que le temps d’une poignée de main. Il n’y a pas eu la moindre réception pour ceux qui ont défendu les couleurs du pays en 1982 et 86. Il faut savoir que la communauté algérienne au Canada est estimée à 80 000 personnes.

Chaïb : «Arradji et moi avons été les premiers à découvrir M’bolhi»

L’ancien libero du RCK, Mohamed Chaïb, nous a confié lors de son séjour à Montréal, qu’il était le premier technicien algérien à avoir coché le nom de Wahab Raïs M’bolhi sur la liste des présélectionnés. En effet, Chaïb avait en charge, en compagnie de Arradji, l’Equipe nationale juniors lors de la saison 2003-2004. Les évènements ont fait que M’bolhi n’a pas revêtu le maillot national. Chaïb nous confiera qu’à l’époque, Chakouri avait catégoriquement refusé de porter le maillot national.

Les membres de la délégation surpris par la chaleur de Montréal

Dès leur arrivée à Montréal, les membres de la délégation algérienne furent très surpris par les grandes chaleurs qui s’abattent sur la ville ces jours-ci. Contrairement aux habitudes, la température a atteint les 30°C. Ajouter à cela le voyage qui fut très fatiguant après une escale à Paris.

Maniche et Benmokhtar accueillent la délégation

Les anciens joueurs algériens qui résident au Canada furent très heureux de revoir leurs ex-partenaires en sélection. Dès l’arrivée de la délégation algérienne, Maniche et Benmokhtar se sont précipités pour accueillir leurs amis. Pour certains, ils ne se sont pas vus depuis plusieurs années. C’est dans une ambiance très agréable que les retrouvailles se sont faites et avec beaucoup d’émotion aussi.

Le frère de Mékidèche aux petits soins

Le frère de l’ancien joueur du NAHD, Mékidèche, était aux petits soins avec la délégation algérienne. Pour preuve, il a tout fait pour que les Algériens ne se sentent pas dépaysés. Au dîner, il leur a ramené la fameuse limonade Hamoud-Boualem ainsi que pas mal de produits algériens, à l’image des gâteaux Bimo.

Bentalaâ s’apprête à enchaîner sa 18e saison aux Emirats

L’ancien gardien international algérien, Yacine Bentalaâ, a lui aussi effectué le déplacement au Canada pour prendre part au tournoi avec ses anciens partenaires. Il venait de rentrer des Emirats où il occupe le poste d’entraîneur des gardiens de but à Al Wasela depuis… 17 ans. En effet, Yacine va poursuivre sa 18e année aux Emirats où il fait un excellent travail.

Il confirme l’intérêt pour Hadj Aïssa et Messaoud

Au cours de notre entretien avec l’ancien gardien de but des Verts, ce dernier nous a confirmé l’intérêt que portent les dirigeants d’Al Wasela à Hadj Aïssa. Toutefois, Serrar ne s’est pas montré très intéressé à le céder à un pays du Golfe. Dans le même contexte, l’attaquant de l’ASO, Mohamed Messaoud, est lui aussi très sollicité par pas mal de clubs des Emirats, mais rien n’est encore officiel.

Tasfaout attend le mariage de Dziri !

L’ancien attaquant des Verts, Abdelhafid Tasfaout, a longuement parlé de Billel Dziri qui vient tout juste d’annoncer sa retraite. Tasfaout estime que ce joueur restera dans les annales du football algérien, après tout ce qu’il a apporté des années durant. Toutefois, il attend de son ex-partenaire en sélection qu’il accomplisse la chose la plus importante dans la vie, à savoir le mariage !

La star tunisienne Temime présent

Au cours de ce tournoi de Montréal, l’organisateur Adlani n’a pas choisi que les Algériens pour réussir son programme. Puisque même des stars tunisiennes et marocaines ont été invitées. En effet, on y retrouve le Tunisien Temime ainsi que le Marocain Timoumi.

«La sélection tunisienne de 78 a ouvert la voie à l’Algérie de 82»

Profitant de sa présence, nous nous sommes entretenus avec l’ancien ailier de la sélection tunisienne des années 78 pour nous donner son avis sur ce tournoi, mais aussi sur la sélection nationale des années 82, 86 ainsi que celle de 2010. Il dira à ce sujet : «C’est toujours un plaisir de retrouver les anciennes gloires du football maghrébin. Contrairement en Tunisie, chez vous, il y a des associations qui rassemblent les anciens. Pour ce qui est de notre époque, je dirai que la sélection tunisienne des années 78 a ouvert la voie à l’Algérie de 82.

Après notre prestation en Argentine, l’Algérie a réalisé un succès historique en Espagne face à l’Allemagne.» Avant d’ajouter concernant l’équipe actuelle : «D’après ce que j’ai vu, vous n’avez pas un fond de jeu. Je ne vous cache pas que je suis très pessimiste pour le Mondial.

Mais vous avez cette rage de vaincre qui pourrait vous être utile. Mais sur le plan du jeu, il y a beaucoup de choses à améliorer.»

Comment ils ont vécu leur mondial ?

Fouzi Mansouri : «Kourichi et moi avions les Allemands sous l’oeil pendant toute la préparation»

Faouzi Mansouri, l’ancien latéral gauche de la sélection algérienne, raconte l’épopée des Verts, vécue en 1982 avec l’équipe d’Algérie en Espagne. L’ex-sociétaire du FC Nîmes et de Montpellier nous raconte dans quelle ambiance les héros de Gijon avaient préparé le Mondial espagnol, sous la houlette du duo Khalef-Mekhloufi.

Mansouri, qui garde toujours en mémoire cet extraordinaire exploit réalisé contre les Allemands de la RFA, revient sur les moments qui ont précédé ce match historique gagné sur le score de deux buts à un. Comme ses autres coéquipiers qui l’ont précédé, il nous raconte aussi un fait qui l’avait marqué durant cette Coupe du monde, la première disputée par l’Algérie.

««Ce sont des souvenirs inoubliables. Je me rappelle que le groupe se défoulait bien, malgré le fait que nous ayons été enfermés dans une villa en France pour préparer comme il se doit ce Mondial.

Il y avait de la discipline, mais cela ne nous empêchait pas de rigoler et de créer une belle ambiance. Pour l’anecdote, je me souviens que mon ami Kourichi et moi avions placardé des photos des joueurs allemands sur tous les murs de notre chambre, histoire de les garder à l’œil pendant toute la préparation. Lorsque le jour du match est arrivé, on s’est regardés comme pour se dire que ce sont des géants ces joueurs.

Seulement, cette méthode nous a été utile puisque nous n’étions pas du tout impressionnés. Notre détermination a prévalu et on a pu les battre pour ensuite fêter ce succès comme il se doit.»