Les étudiants de l’ISMAS sont en grève depuis le 5 janvier

Les étudiants de l’ISMAS sont en grève depuis le 5 janvier

L’Institut Supérieur des Métiers des arts du spectacle et de l’audio-visuel (ISMAS) de Bordj El Kiffan est paralysé depuis mardi 5 janvier par une grève entamée par l’ensemble des étudiants des quatre sections (script, prise de vue et prise de son, assistanat réalisation et actorat), apprend-on du milieu estudiantin

Selon cette même source, ce mouvement de grève intervient suite à l’organisation du ballet national d’un concours national pour le recrutement de 20 candidats.

«On a squatté nos salles pédagogiques sans nous prévenir. Nous avons été mis devant le fait accompli. Face à cela, nous avons décidé d’entamer un sit-in».

Il poursuit « A notre grande déception, Brahim Noual, directeur de cet institut a acerbement proféré des menaces contre nous ».

Ce n’est pas tout, « nous avons reçu le lendemain, la visite de deux représentants du ministère de la Culture qui ont tenté de calmer les esprits et ont même garanti de régler ce malentendu. Nous savons pertinemment que ce ne sont que des promesses, c’est pourquoi nous avons rédigé un rapport que nous avons soumis dernièrement au ministère de la Culture et au ministère de l’Enseignement supérieur ».

Ces étudiants ne comptent pas s’arrêter là, ils pointent du doigt la direction de l’ISMAS, «l’accusant d’avoir accaparé les espaces consacrés ordinairement à l’enseignement, à des fins commerciales et même personnelles. Preuve à l’appui, un studio d’un tournage de film est en phase de préparation au niveau du gymnase de l’ISMAS.

D’autre part, ces étudiants ont émis le souhait de voir afficher le décret ministériel concernant ce concours, «une manière pour nous d’être au courant du planning et de l’évolution des choses».

Pour sa part, Brahim Noual, directeur de l’ISMAS tient à préciser «Il est important de savoir que l’ISMAS n’est pas l’apanage des étudiants mais il reste ouvert à tout le monde.

En effet, le ministère de la Culture a accordé au ballet national les espaces de notre institut pour permettre d’organiser un concours national, entrant dans le cadre de la formation continue de nouveaux éléments de danseurs.

Suite à ces derniers événements, je ne compte lancer la pierre sur personne mais j’interpelle l’ensemble des étudiants au dialogue car je demeure au service de l’étudiant».

Rappelons qu’en date du 6 décembre 2008, M Brahim Noual a été nommé nouveau directeur de l’ISMAS. A cette occasion, il avait déclaré que la nouvelle direction générale devra mettre en application une politique apte à ramener un nouveau souffle à cette institution, par la voie du dialogue.

« Ma préoccupation majeure est de réinstaller la mécanique de formation, d’enseignement, de fonctionnement mais aussi d’écouter toutes les parties, que ce soit les étudiants, enseignants et travailleurs».

La situation est maintenant au dialogue, la bonne volonté existe de part et d’autre aussi bien du côté de la direction que celle des étudiants. Le dialogue est ouvert et la raison l’emportera. Tout le monde espère un dénouement heureux au profit du développement de l’art.