Les Etats-Unis s’inquiètent de la situation en Algérie

Les Etats-Unis s’inquiètent de la situation en Algérie

departement-d-etat-us.jpgLe séisme politique provoqué par les déclarations gravissimes de Amar Saadani contre le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) et son chef, le général de corps d’armée Mohamed Mediène alias Toufik, a fini par provoquer une onde de choc à l’étranger.

A Washington en tout cas, on semble prendre très au sérieux le climat politique vicié en Algérie à trois mois de l’élection présidentielle marquée par des coups en dessous de la ceinture… Le Département d’Etat américain n’a pas manqué de déconseiller aux ressortissants américains la destination Algérie.

Dans un nouveau “Travel Warning”, rendu public jeudi sur son site et celui de l’ambassade américaine à Alger, il y est expressément expliqué aux ressortissants américains les “risques” liés au voyage en Algérie. En plus des risques terroristes sommes toute classiques, le Département d’Etat a insisté sur d’éventuels troubles politiques.

“Les citoyens américains doivent éviter les rassemblements politiques de toutes sortes. La plupart des rassemblements politiques sont pacifiques mais peuvent devenir violents sans préavis”, avertit le département d’Etat américain qui invite ceux d’entre ses ressortissants qui se rendent en Algérie à rester uniquement dans les hôtels “où la sécurité adéquate est fournie, à éviter les habitudes de déplacements prévisibles et de maintenir un profil bas”.

Le “travel warning” du département d’Etat américain souligne ainsi des mouvements de protestation qui secouent “certaines régions du pays” et a exhorté les américains, a éviter les endroits ces. “Des épisodes sporadiques de troubles civils ont été enregistrés, à l’image des émeutes d’Alger et de nombreuses autres villes. Les citoyens américains devraient éviter les grandes foules et les manifestations, parce que même les manifestations qui sont destinées à être pacifiques peuvent devenir violentes et imprévisibles”, relève le département d’Etat.

Eviter les rassemblements politiques

Evidemment, en ajoutant ces risques “politiques”, le Département d’Etat n’écarte pas les risques sécuritaires. Plus que jamais les américains considèrent l’Algérie comme une destination à hauts risques. “Il y a une forte menace de terrorisme et les enlèvements en Algérie”, assène le département d’Etat qui rappelle que cette menace d’enlèvement a été notée dans le dernier “travel warning” mondial du département d’Etat.

“Bien que les grandes villes soient fortement policées, les attaques pourraient encore potentiellement avoir lieu. La majorité des attentats terroristes, y compris les attentats, les faux barrages, enlèvements, embuscades se produisent dans les régions du pays à l’est et au sud d’Alger”, lit-on. Plus grave encore, le Département d’Etat américain s’inquiète même de la sécurité de l’ambassade à Alger en évoquant une menace “potentielle” pour le personnel de son ambassade à Alger. C’est pourquoi, le Travel warning demande aux fonctionnaires américains de “vivre et travailler en prenant des restrictions de sécurité importantes”.