Les dirigeants de l' »Alliance de l’Algérie verte »: l’alliance prépare une nouvelle étape du processus politique

Les dirigeants de l' »Alliance de l’Algérie verte »: l’alliance prépare une nouvelle étape du processus politique

688-aboudjerra-soltani-msp.jpgLes dirigeants de trois partis composant l' »Alliance de l’Algérie verte » dont la création a été annoncée mercredi ont affirmé que ce rassemblement allait inaugurer une nouvelle étape du processus politique en Algérie à travers l’unification des efforts « pour la concrétisation des revendications du peuple » notamment à la faveur des prochaines élections législatives.

Le président du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) M. Bouguerra Soltani a souligné que « l’Alliance de l’Algérie verte » intervient « pour reconstituer la scène politique nationale à travers l’établissement d’une nouvelle carte ». « Cette initiative ne concerne pas uniquement le courant islamique mais est ouverte à tous les cadres et élites du pays », a tenu à préciser M. Soltani pour qui « l’Alliance représente une dimension beaucoup plus importante que les partis qui la composent ».

Pour sa part M. Fatah Rebiai secrétaire général du Mouvement Ennahda a déclaré que cette Alliance allait préparer une nouvelle étape « dans la mesure où elle repose sur une plate-forme politique commune et non sur de simples aspirations électorales » soulignant que sa création « traduisait dans les faits un rêve que le courant islamique a caressé durant de longues années . Il est de ce fait un acquis exceptionnel, et intervient à un moment exceptionnel tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ». De son coté, le secrétaire général du Mouvement El-Islah M. Hamlaoui Akouchi a tenu à rassurer que la création de l’Alliance « ne visait aucune des composantes de la classe politique mais va oeuvrer à consacrer la démocratie, préserver les libertés en application des principes énoncés dans la déclaration du 1er Novembre ».

Poursuivant sa déclaration M. Akouchi a abordé les élections législatives qu’il a qualifiées de « Révolution pacifique », appelant la jeunesse à se rendre « massivement » aux urnes et soulignant que « le boycott est tout à fait ridicule ». La rencontre a été sanctionnée par la lecture du communiqué final qui souligne que « l’Alliance de l’Algérie verte ouvre une nouvelle page d’action commune et une nouvelle étape de combat politique » visant à »unifier les efforts afin de traduire une large aspiration politique populaire s’appuyant sur les autres courants nationalistes et démocratiques ».

L’Alliance participera aux prochaines législatives avec des listes unifiées et une campagne électorale commune à travers l’ensemble des wilayas du pays en encourageant les jeunes et les femmes, selon le document. Le communiqué a également appelé à prendre les choses en main et à la « rupture avec le phénomène d’abstention ».

Les dirigeants de l’Alliance animeront une conférence de presse la semaine prochaine